Résidence Autonomie des Imbergères - Foyer logement à SCEAUX | Hauts-de-Seine

Résidence Autonomie des Imbergères à SCEAUX | Hauts-de-Seine
19 rue des Imbergères
92330 Sceaux
TELEPHONER: 
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements adaptés à la perte d'autonomie
  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Chambre d'Hôtes
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 53
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 45 | Superficie: 30 m2
  • Nombre de F2
     : 8 | Superficie: 40 m2

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 581.39 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 652.69 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : Non

Dans quelques années, en France, l'évolution démographique mènera à une hausse du nombre de personnes âgées en situation de dépendance : bien que la durée de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé s'accentuer de 400 000 personnes d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent compter sur l'impulsion de deux forces actives afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance familiale, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par plusieurs pensions d'aide, comme l'APA.

La mutualisation de ces deux moyens d'assistance, s’apprête à faire constater une mutation importante dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par personne âgée en situation de dépendance devrait considérablement diminuer, allégeant alors l’impact de la solidarité familiale. Côté aides, les frais liés à l'APA seront, elles aussi, vouées à évoluer, et dépendront particulièrement de ses conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de perte d’autonomie et dont la situation demande une assistance pour effectuer les actes essentiels quotidiens. Cette assistance n’est pas soumise à conditions de ressources. Par contre, la partie restant à la charge du bénéficiaire est intimement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de faciliter une entrée dans une structure adaptée pour personnes âgées. Attention toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères versées par le Conseil départemental, le nombre de personnes en perte d’autonomie bénéficiaires n’est cependant pas identique au nombre de prestations reversées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l'Aide sociale à l’hébergement ont accès à l’APA, de même.

Retrouvez sur cette fiche l'ensemble des renseignements disponibles pour vous aider à anticiper de la meilleure façon votre arrivée ou celle de l’un de vos proches dépendant dans un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Sont donc énoncées ici les informations importantes relatives aux spécificités de l’établissement. Sont aussi proposées les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de lits, taille des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Obtenez aussi des précisions à propos des professionnels de santé en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure spécialisée assure quelques services et activités aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à entretenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à vos interrogations.