Résidence Autonomie Abrapa Petite France - Foyer logement à STRASBOURG | Bas-Rhin

Résidence Autonomie Abrapa Petite France à STRASBOURG | Bas-Rhin
7 rue du Bouclier
67000 Strasbourg
TELEPHONER: 
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Services d'aide à la personne
  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 59
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 52 | Superficie: 32 m2
  • Nombre de F2
     : 4 | Superficie: 44 m2

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 599.61 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 715.23 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : Non

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, selon au rapport de l’INSEE, de l'augmentation que pourrait bien connaître la France au cours des deux prochaines décennies, si la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise. Une accélération remarquable du nombre de personnes dépendantes à laquelle on associe vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en situation de dépendance peuvent se reposer sur l'impulsion de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité de la famille, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l'assistance découlant des proches pourrait décliner en raison du nombre trop faible de personnel aidant vis-à-vis du nombre grandissant de seniors en perte d'autonomie. De plus, les dépenses incombant à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pourraient sérieusement croître, en proportion des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA), première aide versée par le Conseil départemental, permet aux personnes en perte d’autonomie, de soixante ans et plus, de pouvoir percevoir une prestation leur permettant d'avoir une vie décente chaque jour. Mais si l’APA ne nécessite aucun seuil de revenus, la personne âgée reste tributaire d’une partie selon ses revenus.

Les personnes âgées dépendantes et leur famille proche peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont faibles. Cette aide permet à la personne concernée d'obtenir une place dans un établissement pour personnes âgées. Toutefois, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est assujettie à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (sur le plan nationale, en moyenne 80 % des allocataires obtenant l’ASH touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Dans l'optique de bien garantir l’arrivée de l’un de vos proches au sein d'un établissement spécialisé, nous vous proposons, sur cette fiche, l'ensemble des informations importantes, si disponibles.
Sont donc énoncées ici les informations importantes liées aux spécificités de la structure. Sont aussi proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de lits, taille des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Obtenez aussi des informations concernant les praticiens en place, en fonction des soins proposés : psychologue, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Quelles sont les prestations proposées en matière de vie sociale et d’activités dans les différents établissements ? Essentiel Autonomie apporte des réponses à toutes vos questions au sujet de la restauration proposée, les animations et activités dispensées, les loisirs, les moyens de locomotion et le plan d'accès à l’établissement.