Résidence La Cigogne - Foyer logement à ORLEANS | Loiret

Résidence La Cigogne à ORLEANS | Loiret
14 Route d'Olivet
45000 Orléans
TELEPHONER: 
Situé à Orléans, dans le département du Loiret, la Résidence La Cigogne, est une structure relevant du secteur privé à but non lucratif et pouvant accueillir des personnes âgées autonomes ou semi- autonomes.L’établissement compte au total 80 places. Pour en savoir plus sur les services dispensés par la Résidence La Cigogne, par exemple en ce qui concerne les tarifs d’hébergement, la restauration, la présence d’une blanchisserie, ou encore l’habilitation des établissements à recevoir des aides, n’hésitez pas à consulter la fiche établissement.
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité
plus humanis
Etablissement dans lequel le groupe Humanis a des priorités d'accès pour ses retraités

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas
     : Non

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Chambre d'Hôtes
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 80
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 61 | Superficie: 34 m2
  • Nombre de F2
     : 19 | Superficie: 43 m2
  • Chambres, appartements meublés

Accès

  • Parking

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 874.18 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 1010.86 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : Non

De 800 000 personnes âgées dépendantes aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il s’agit, selon l’INSEE, de l'augmentation que pourrait bien connaître la France lors des deux prochaines décennies, si l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une croissance remarquable du nombre de personnes en situation de dépendance à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par plusieurs pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. En effet, l’aide découlant de l’entourage familial est susceptible de diminuer en raison du nombre trop restreint d'aidants vis-à-vis du nombre conséquent de seniors en situation de dépendance. Par ailleurs, les frais au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées nettement évoluer, en fonction des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide financière au niveau départemental versée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont la situation requiert une assistance pour accomplir les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas soumise à modalités de revenus. En revanche, la part restant au dépens de la personne est intimement influencée par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leur famille proche peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus ne sont pas suffisants. Cette aide financière permet à la personne concernée d’accéder à un établissement spécialisé pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants alloués à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le département, le budget alloué ne coïncide pas forcément avec le nombre de bénéficiaires (à l’échelle nationale, environ 80 % des bénéficiaires obtenant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

En vue de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos parents proches dans une structure spécialisée, nous vous proposons, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si disponibles.
Retrouvez les informations importantes relatives aux spécificités de la structure. Sont également proposées les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Obtenez aussi des précisions à propos des professionnels de santé en place, selon les soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement spécialisé assure quelques services et prestations aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à entretenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à vos questions.