MARPA La Sauveterre - Foyer logement à SAINT MARTIN LA SAUVETE | Loire

coordonnees

MARPA La Sauveterre à SAINT MARTIN LA SAUVETE | Loire
Le Farou
42260 St Martin La Sauvete

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Logement foyer / Résidence Autonomie: 
Public
Etablissement habilité à l’APL
Oui
Habilité à l'Aide Sociale
Non

Mode d'accueil

Hébergement permanent: 
NC
Hébergement temporaire: 
NC

Hébergement

Capacité totale: 
33
Studio, F1 ou F1 Bis: 
13 | Superficie: 35 m2
Nombre de F2: 
10 | Superficie: 50 m2
Chambres, appartements meublés
Non
Chambres, appartements adaptés à la perte d'autonomie
Oui
Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte: 
Tous
Ligne téléphonique individuelle
Oui

Services

Accueil
Oui
Résidence sécurisée 24/24h
Oui
Restaurant
Oui
Repas à emporter ou portage de repas
Non
Parking
Oui
Chambre d'Hôtes
Non
Blanchisserie
Oui
Services d'aide à la personne
Non
Salon de coiffure
Non
Espace beauté
Non
Accueil des animaux de compagnie
Oui
Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)
Oui
Animations: 
NC

Plan d’accès et cadre

Parc et jardin à proximité
Oui
Parc et jardin dans la résidence
Oui
Commerces à proximité
Oui
Transport en commun
Non
Navette
Non

Tarifs

Redevance mensuelle (hébergement, charges locatives) à partir de :
Studio, F1 et F1 bis (en moyenne): 
893.26 €/mois
F2 (en moyenne): 
1076.80 €/mois
Tarifs en date du: 
13 juin 2017

Sources : Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d’utilisation.

Découvrez également

Découvrez également

Dans quelques années, en France, l'évolution démographique conduira à une augmentation du nombre de personnes âgées en situation de dépendance : même si l'espérance de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes est censé se renforcer de de moitié plus d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, d’après l’Insee.
Les aides avancées aux personnes en perte d'autonomie émanent de nos jours de leurs proches respectifs et de diverses offres telles que l’allocation personnalisée d’autonomie. Elles jouissent d’une assistance familiale et d’une aide collective.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Assurément, l’aide découlant de l’entourage familial pourrait décliner en raison du nombre trop faible d'aidants vis-à-vis du nombre croissant de personnes âgées dépendantes. En outre, les dépenses incombant à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) devraient foncièrement changer, en fonction des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale aide financière départementale allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont le statut requiert une aide pour effectuer les actes essentiels de manière quotidienne. Cette assistance n’est pas soumise à modalités de ressources. Toujours est-il, la part restant au dépens du bénéficiaire est directement impactée par les ressources de son foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches peuvent aussi bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop faibles. Cette aide financière donne la possibilité à la personne concernée d’accéder à un établissement pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne décédée).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le département, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (sur le plan nationale, environ 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH touchent également l’APA).

En vue de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos parents proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, nous vous proposons, sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations importantes, si elles sont disponibles.
Voici donc les informations pratiques liées aux caractéristiques de la structure. Sont également proposées les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, superficie des chambres, présence d’unités de soins spécialisées... Obtenez aussi des précisions à propos des praticiens en place, selon les soins dispensés : psychologue, médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement spécialisé propose quelques services et prestations aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à vos questions.