Résidence Autonomie La Petite Provence - Foyer logement à CHARLIEU | Loire

coordonnees

Résidence Autonomie La Petite Provence  à CHARLIEU | Loire
71 Route de Fleury
42190 Charlieu

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Logement foyer / Résidence Autonomie: 
Public
Etablissement habilité à l’APL
Oui
Habilité à l'Aide Sociale
Oui

Mode d'accueil

Hébergement permanent: 
NC
Hébergement temporaire

Hébergement

Capacité totale: 
83
Studio, F1 ou F1 Bis: 
83 | Superficie: 33 à 41 m2
Chambres, appartements meublés
Oui
Chambres, appartements adaptés à la perte d'autonomie
Non
Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte: 
Tous
Ligne téléphonique individuelle
Oui

Services

Accueil
Oui
Résidence sécurisée 24/24h
Oui
Restaurant
Oui
Repas à emporter ou portage de repas
Oui
Parking
Oui
Chambre d'Hôtes
Non
Blanchisserie
Non
Services d'aide à la personne
Non
Salon de coiffure
Non
Espace beauté
Non
Accueil des animaux de compagnie
Non
Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)
Oui
Animations: 
NC

Plan d’accès et cadre

Parc et jardin à proximité
Oui
Parc et jardin dans la résidence
Oui
Commerces à proximité
Oui
Transport en commun
Non
Navette
Oui

Tarifs

Redevance mensuelle (hébergement, charges locatives) à partir de :
Studio, F1 et F1 bis (en moyenne): 
699.92 €/mois
Tarifs avec huit repas obligatoires par mois
Tarifs en date du: 
11 juin 2018

Sources : Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d’utilisation.

Découvrez également

Découvrez également

Dans quelques années, en France, l'évolution démographique conduira à une augmentation du nombre de personnes âgées en situation de dépendance : si la durée de vie moyenne des Français en situation de dépendance s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes devrait se renforcer de 50% d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, d’après l’Insee.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent compter sur l'impulsion de deux dynamiques pour assurer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par diverses pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

L'association de ces deux types d'aides, va connaître un bouleversement dans les prochaines années. Côté famille, le nombre d’aidants par personne dépendante devrait considérablement baisser, réduisant alors l'importance de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses associées à l’allocation personnalisée d’autonomie seront, elles aussi, vouées à être modifiées, et résulteront essentiellement de ses modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide financière au niveau départemental reversée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de perte d’autonomie et dont la situation appelle à une aide pour accomplir les actes essentiels du quotidien. Cette aide financière n’est pas assujettie à modalités de ressources. Toujours est-il, la partie demeurant à la charge du bénéficiaire est intimement influencée par les revenus de son foyer.

Autre aide financière remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de faciliter une entrée dans une structure pour personnes âgées. Attention cependant, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères allouées par le Conseil départemental, le nombre de personnes en situation de dépendance allocataires n’est cependant pas identique au nombre d'aides reversées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l’ASH ont accès à l’APA, également.

Retrouvez sur cette fiche toutes les informations prendre en compte pour préparer au mieux votre intégration ou celle de l’un de vos proches au sein d’un établissement spécialisé.
Chaque établissement a des spécificités dédiées. Découvrez premièrement des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel évoluant dans l'établissement selon les soins dispensés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
En fonction de vos recherches, Essentiel Autonomie vous informe sur tous les services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Animations, alimentation, moyens d’accès pour aller à l’établissement, découvrez les informations pratiques concernant le quotidien de l’établissement.