Résidence Le Verger d'Or - Foyer logement à TRUYES | Indre-et-Loire

coordonnees

Résidence Le Verger d'Or à TRUYES | Indre-et-Loire
La Résidence Le Verger d'Or, qui se situe à Truyes dans le département de l'Indre-et-Loire, est un établissement public destiné à l’accueil des personnes âgées autonomes ou semi-autonomes, disposant d’une capacité totale de 19 places.N’hésitez pas à consulter la fiche détaillée de l’établissement pour tout savoir des prestations et des services disponibles. Restauration, blanchisserie, activités diverses, places de parking pour les visiteurs, tarifs d’hébergement journalier : sélectionnez la résidence, la MARPA ou le foyer logement qui correspond à vos critères.
7 rue du Veaugaudet
37320 Truyes

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Logement foyer / Résidence Autonomie: 
Public
Etablissement habilité à l’APL
Oui
Etablissement dans lequel le groupe Humanis dispose de places réservataires pour ses ressortissants

Mode d'accueil

Hébergement permanent: 
NC
Hébergement temporaire

Hébergement

Capacité totale: 
19
Studio, F1 ou F1 Bis: 
18
Nombre de F2: 
1
Chambres, appartements meublés
Non
Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte: 
Tous
Ligne téléphonique individuelle
Oui

Services

Résidence sécurisée 24/24h
Oui
Restaurant
Oui
Repas à emporter ou portage de repas
Non
Chambre d'Hôtes
Non
Services d'aide à la personne
Oui
Salon de coiffure
Oui
Animations: 
NC

Plan d’accès et cadre

Parc et jardin dans la résidence
Oui
Commerces à proximité
Oui

Tarifs

Redevance mensuelle (hébergement, charges locatives) à partir de :
Studio, F1 et F1 bis (en moyenne): 
994 €/mois
F2 (en moyenne): 
1683 €/mois
Tarifs en date du: 
10 septembre 2017

Sources : Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d’utilisation.

Découvrez également

Découvrez également

Dans une vingtaine d'années, l'évolution démographique en France mènera à une augmentation du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : bien que la durée de vie moyenne des Français en situation de dépendance s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes est censé se renforcer de 50% d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent compter sur l'impulsion de deux forces actives afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, le soutien provenant de l’entourage familial est susceptible de diminuer en raison du nombre trop faible de personnel aidant vis-à-vis du nombre conséquent de seniors dépendants. De plus, les dépenses au titre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sont censées fortement évoluer, en proportion des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale aide au niveau départemental attribuée aux personnes âgées de 60 ans et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut nécessite une aide pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas assujettie à conditions de ressources. Par contre, la part restant à la charge de la personne est directement influencée par les revenus de son foyer.

Autre allocation remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure pour seniors. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le département, le nombre de prestations versées ne concorde pas totalement au nombre d’allocataires (à l’échelle nationale, environ 80 % des allocataires obtenant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’APA).

Pour mieux garantir l’arrivée de l’un de vos parents proches dans une structure spécialisée, voici, sur cette fiche, l'ensemble des informations importantes, si elles sont disponibles.
Chaque établissement a des spécificités propres. Découvrez tout d’abord des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez ensuite connaissance du personnel présent dans la structure selon les soins proposés : aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque établissement assure plusieurs services et prestations aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs visant à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie apporte les réponses à toutes vos interrogations.