Résidence Autonomie Michel Colombe - Foyer logement à JOUE LES TOURS | Indre-et-Loire

Résidence Autonomie Michel Colombe à JOUE LES TOURS | Indre-et-Loire
10 rue James Pradier
37300 Joué Les Tours
TELEPHONER: 
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas
     : Non

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Chambre d'Hôtes
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 66
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 55 | Superficie: 25 m2
  • Nombre de F2
     : 5 | Superficie: 33 m2

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 494.00 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 685.60 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : Non

Listes des événements

Si on s'appuie sur les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait connaître une augmentation remarquable dans les années à venir, du fait principalement du vieillissement de la population française. Même si on observe que la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront dépendantes à l’horizon 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les seniors dépendants peuvent se reposer sur l'impulsion de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par diverses pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. En effet, l’aide émanant de l’entourage familial pourrait décliner en raison du nombre insuffisant d'aidants par rapport au nombre conséquent de personnes âgées en situation de dépendance. En outre, les dépenses relatives à l'APA devraient foncièrement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la 1ère aide locale réservée aux personnes âgées de 60 ans minimum, considérées en perte d’autonomie et qui, avec l'aide de cette allocation, sont toujours capables de continuer à accomplir les tâches quotidiennes. Si l’APA n’est pas versée selon des pensions de la personne âgée, il reste tout de même à payer une partie variable qui dépend des revenus du foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes dépendantes comme famille proche, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants alloués à une personne décédée).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (en France, près de 80 % des allocataires obtenant l’ASH se voient obtenir également l’APA).

Retrouvez sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations disponibles dans le but de vous aider à anticiper votre entrée ou celle d’un de vos proches dans une structure spécialisée.
Retrouvez les informations importantes liées aux caractéristiques de l’établissement. Découvrez aussi les conditions relatives à l'hébergement : nombre de lits, taille des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des précisions concernant les professionnels de santé en place, selon les soins dispensés : psychologue, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Quels sont les services et activités proposés en matière de vie sociale et d’activités dans les différentes structures ? Essentiel Autonomie tente de répondre à vos questions concernant la restauration, les animations et activités, les loisirs proposés, les moyens de transport et le plan d'accès à l’établissement.