Résidence Gardonile - Foyer logement à ABZAC | Gironde

Résidence Gardonile à ABZAC | Gironde
3 rue Jean Achard
33230 Abzac
TELEPHONER: 
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Services d'aide à la personne
  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas
     : Non

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 25
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 14 | Superficie: 28-34 m2
  • Nombre de F2
     : 8 | Superficie: 45 m2
  • Nombre de F3
     : 2 | Superficie: 50 m2

Accès

  • Parking

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 561.07 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 592.29 €/mois
  • Loyer F3 (en moyenne)
     : 798.00 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : Non
  • Remarques :

    Demi-pension pour les appartements

    Tarif par personne pour les F1 et F2, pour 2 pour les F3

    Hébergement, charges locatives communes, personnel 24/24h et animations

    Tarifs en date du 11 juin 2018

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, d'après l’INSEE, de la croissance que devrait connaître la population française pendant les vingt prochaines années, si l'espérance de vie moyenne en état de dépendance reste stable. Une augmentation significative du nombre de personnes en situation de dépendance liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent se reposer sur la mutualisation de deux forces actives afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par différentes pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Assurément, le soutien émanant de l’entourage familial pourrait décliner compte tenu du nombre trop restreint d'aidants par rapport au nombre croissant de seniors dépendants. Par ailleurs, les frais incombant à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sont censées nettement évoluer, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale attribuée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont la situation appelle à une aide pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas assujettie à modalités de ressources. En revanche, la partie restant à la charge de la personne est intimement répercuté par les ressources de son foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leurs proches peuvent aussi bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont limitées. Cette aide donne la possibilité à la personne concernée d’accéder à un établissement pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le budget alloué ne concorde pas entièrement au nombre d’allocataires (sur le plan nationale, environ 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH touchent aussi l’APA).

De manière à bien préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos proches au sein d'une structure spécialisée, voici, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Chaque établissement dispose de spécificités propres. Retrouvez premièrement des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel médical présent dans l'établissement selon les soins dispensés : aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure propose quelques services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à entretenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos questions.