Résidence le Lucquet - Foyer logement à LUC EN DIOIS | Drôme

Résidence le Lucquet à LUC EN DIOIS | Drôme
26310 Luc en Diois
TELEPHONER: 

Fiche d'information

Soins

Equipement

  • Chambres, appartements adaptés à la perte d'autonomie

Confort et Services

Cadre

  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant

Loisirs

Autres prestations

  • Accueil
  • Blanchisserie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Hébergement temporaire
     : NC
  • Capacité totale
     : 24
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 20 | Superficie: 33 m2
  • Nombre de F2
     : 2 | Superficie: 43 m2
  • Chambres, appartements meublés

Autres

  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

Listes des événements

Dans une vingtaine d'années, en France, le vieillissement de la population mènera à une hausse du nombre de personnes âgées dépendantes : si la durée de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes devrait augmenter de 400 000 personnes d’ici à 2040, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, d’après l’Insee.
Actuellement, les personnes âgées en situation de dépendance peuvent avoir confiance en la mutualisation de deux forces actives pour assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité de la famille, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par différentes pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Assurément, l'assistance provenant des proches est susceptible de décliner en raison du nombre insuffisant de personnel aidant vis-à-vis du nombre croissant de personnes âgées en situation de dépendance. En outre, les dépenses au titre de l'APA pourraient foncièrement croître, en fonction des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale prestation au niveau départemental versée aux personnes sexagénaires et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut appelle à une aide pour réaliser les actes essentiels du quotidien. Cette aide financière n’est pas assujettie à conditions de revenus. Toujours est-il, la part restant à la charge de la personne est directement influencée par les revenus de son foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont trop faibles. Cette aide financière permet au bénéficiaire d'entrer dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Néanmoins, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (en France, près de 80 % des allocataires percevant l’ASH touchent également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Afin de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, nous vous proposons, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si disponibles.
Chaque établissement dispose de caractéristique précises. Découvrez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, mais aussi le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez aussi connaissance du personnel présent dans l'établissement selon les soins proposés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque établissement assure plusieurs services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à favoriser le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à toutes vos interrogations.