EHPA Kersalic - Foyer logement à GUINGAMP | Côtes-d'Armor

coordonnees

EHPA Kersalic à GUINGAMP | Côtes-d'Armor
46 rue Maréchal Foch
22200 Guingamp

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Logement foyer / Résidence Autonomie: 
Public
Etablissement habilité à l’APL
Oui
Habilité à l'Aide Sociale
Oui

Mode d'accueil

Hébergement permanent: 
NC
Hébergement temporaire: 
NC

Hébergement

Capacité totale: 
84
Nombre de chambre: 
84 | Superficie: 20 m2
Chambres, appartements meublés
Non
Chambres, appartements adaptés à la perte d'autonomie
Oui
Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte: 
Tous
Ligne téléphonique individuelle
Oui

Services

Accueil
Oui
Résidence sécurisée 24/24h
Oui
Restaurant
Oui
Repas à emporter ou portage de repas
Oui
Parking
Oui
Chambre d'Hôtes
Non
Blanchisserie
Oui
Services d'aide à la personne
Non
Salon de coiffure
Oui
Espace beauté
Oui
Accueil des animaux de compagnie
Oui
Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)
Oui
Animations: 
NC

Plan d’accès et cadre

Parc et jardin à proximité
Oui
Parc et jardin dans la résidence
Oui
Commerces à proximité
Oui
Transport en commun
Oui
Navette
Non

Tarifs

Redevance mensuelle (hébergement, charges locatives) à partir de :
Chambre (en moyenne): 
1623.60 €/mois
Repas compris
Tarifs en date du: 
19 mai 2017

Sources : Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d’utilisation.

Découvrez également

Découvrez également

Si on s'appuie sur les rapports de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie est censé connaître une augmentation remarquable dans les années à venir, en raison principalement du vieillissement de la population française. En supposant que la durée de vie moyenne en en état de perte d'autonomie se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie en 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les seniors en situation de dépendance peuvent compter sur l'impulsion de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par différentes pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Assurément, l'assistance émanant des proches pourrait décliner en raison du nombre trop faible d'aidants vis-à-vis du nombre grandissant de seniors en situation de dépendance. Par ailleurs, les dépenses au titre de l'APA sont censées sérieusement croître, selon les conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de dépendance et dont la situation requiert une aide pour effectuer les actes essentiels de tous les jours. Cette aide financière n’est pas soumise à modalités de ressources. Toutefois, la part demeurant à la charge du bénéficiaire est intimement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leur famille proche peuvent aussi profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop faibles. Cette aide donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants alloués à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères reversées par le département, le nombre de personnes en perte d’autonomie bénéficiaires n’est toutefois pas le même que le nombre d'aides débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH ont accès à l’APA, également.

En vue de mieux préparer et anticiper l’arrivée de l’un de vos parents proches au sein d'une structure spécialisée, voici, sur cette fiche, toutes les informations essentielles, si disponibles.
Nombre de chambres simples et/ou doubles, superficie des chambres, praticiens à disposition selon la nature des soins (médecins, aides soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien ou encore les unités de soins spécialisées faisant partie de l'établissement : vous obtiendrez, en détail, tous les renseignements importants sur la structure médicalisée.
Chaque structure assure plusieurs services et activités aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à vos interrogations.