Petite Unité de Vie La Roseraie - Foyer logement à BOURCEFRANC LE CHAPUS | Charente-Maritime

Petite Unité de Vie La Roseraie à BOURCEFRANC LE CHAPUS | Charente-Maritime
1 Rue de la République
17560 Bourcefranc le Chapus
TELEPHONER: 
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Services d'aide à la personne
  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements adaptés à la perte d'autonomie
  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : 18 lits
  • Capacité totale
     : 18
  • Nombre de chambre
     : 18 | Superficie: 13 m2
  • Chambres, appartements meublés

Accès

  • Parking

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Prestation blanchisserie incluse
  • Loyer Chambre (en moyenne)
     : 1653 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale

Selon les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie est censé augmenter dans les années à venir, du fait notamment du vieillissement de la population française. En supposant que la durée de vie moyenne en en situation de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie à l’horizon 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les seniors en situation de dépendance peuvent avoir confiance en l'impulsion de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par diverses pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

L'association de ces deux types d'aides, va connaître un bouleversement dans les prochaines années. Côté famille, le nombre d’aidants par personne dépendante devrait considérablement baisser, amoindrissant ainsi le poids de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses associées à l'APA seront, elles aussi, destinées à être modifiées, et relèveront particulièrement de ses conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide départementale attribuée aux personnes sexagénaires et plus en situation de perte d’autonomie et dont la situation nécessite une assistance pour accomplir les actes essentiels du quotidien. Cette aide n’est pas assujettie à modalités de revenus. Toujours est-il, la part restant à la charge de la personne est intimement impactée par les entrées financières de son foyer.

Autre allocation remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes dépendantes comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement adapté pour personnes âgées. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession..
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le département, le nombre de prestations versées ne concorde pas totalement au nombre de bénéficiaires (sur le plan nationale, près de 80 % des allocataires percevant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Dans l'optique de bien garantir l'intégration de l’un de vos proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, voici, sur cette fiche, toutes les informations importantes, si elles sont disponibles.
Chaque établissement dispose de caractéristiques propres. Découvrez tout d’abord des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez ensuite connaissance du personnel soignant présent dans la structure selon les soins dispensés : aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque établissement spécialisé assure un certain nombre de services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à entretenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos interrogations.