Résidence Marcel Lyon - Foyer logement à SALON DE PROVENCE | Bouches-du-Rhône

Résidence Marcel Lyon à SALON DE PROVENCE | Bouches-du-Rhône
Rue Bastonenq
13300 Salon de Provence
TELEPHONER: 
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Services d'aide à la personne
  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Navette
  • Parc et jardin dans la résidence
     : Non
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Blanchisserie
  • Salon de coiffure
  • Espace beauté
  • Accueil des animaux de compagnie
     : Non

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 19
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 9 | Superficie: 38 m2
  • Nombre de F2
     : 5 | Superficie: 43 m2

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 1189.10 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 1251.30 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale
  • Remarques :

    Demi-pension pour les appartements

    Tarif par personne pour les F1 et F2, pour 2 pour les F3

    Hébergement, charges locatives communes, personnel 24/24h et animations

    Tarifs en date du 28 juin 2018

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

Si on se base sur les rapports de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en situation de dépendance est censé augmenter dans les deux prochaines décennies, du fait particulièrement du vieillissement de la population française. En supposant que la durée de vie moyenne en en état de perte d'autonomie se fige, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie à l’horizon 2040, alors qu’elles sont 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les seniors dépendants peuvent compter sur la mutualisation de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité de la famille, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Assurément, le soutien émanant de l’entourage familial pourrait décliner à cause du nombre trop restreint de personnel aidant par rapport au nombre grandissant de personnes âgées dépendantes. Par ailleurs, les frais incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie devraient sérieusement évoluer, en proportion des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale versée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de dépendance et dont le statut implique une assistance pour effectuer les actes essentiels de manière quotidienne. Cette assistance n’est pas assujettie à modalités de ressources. Toutefois, la part restant à la charge de la personne est intimement répercuté par les ressources de son foyer.

Autre aide notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus aisée une entrée dans un établissement adapté pour personnes âgées. Une remarque toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne décédée).
Concernant les aides ménagères débloquées par le Conseil départemental, le nombre de prestations accordées n'est pas le même que le nombre de bénéficiaires : sur le plan national, près de 80 % des personnes percevant l'Aide sociale à l’hébergement touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie.

En vue de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos parents proches dans un établissement spécialisé, voici, sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations importantes, si disponibles.
Chaque établissement a des spécificités propres. Retrouvez premièrement des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé proposé. Prenez également connaissance du personnel présent dans la structure selon les soins dispensés : aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque établissement assure quelques services et prestations aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions.