Résidence La Fleurande - Foyer logement à SAINT QUENTIN | Aisne

Résidence La Fleurande à SAINT QUENTIN | Aisne
21 rue Henri Barbusse
02100 St Quentin
TELEPHONER: 
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Certains

Confort et Services

Cadre

  • Navette
  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Chambre d'Hôtes
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 72
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 66 | Superficie: 31.50 m2
  • Nombre de F2
     : 6 | Superficie: 49.72 m2

Accès

  • Parking

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 333.29 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 480.08 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
     : Non
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : Non
  • Remarques :

    Demi-pension pour les appartements

    Tarif par personne pour les F1 et F2, pour 2 pour les F3

    Hébergement, charges locatives communes, personnel 24/24h et animations

    Tarifs en date du 6 juin 2018

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

Selon les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en situation de dépendance devrait connaître une augmentation remarquée dans les deux prochaines décennies, compte tenu notamment du vieillissement de la population en France. Même sion constate que la durée de vie moyenne en en situation de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront dépendantes à l’horizon 2040, alors qu’elles sont 800 000 actuellement.
Actuellement, les personnes en situation de dépendance peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par plusieurs pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La mutualisation de ces deux moyens d'assistance, s’apprête à attester d' un bouleversement dans les prochaines années. Côté famille, le nombre d’aidants par personne âgée dépendante devrait sérieusement décliner, allégeant ainsi l'importance de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses liées à l'APA (allocation personnalisée d’autonomie) seront, elles aussi, destinées à évoluer, et dépendront particulièrement de ses conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale aide au niveau départemental attribuée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de dépendance et dont le statut demande une assistance pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas soumise à conditions de revenus. Toujours est-il, la partie restant à la charge de la personne est directement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leur famille proche peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus ne sont pas suffisants. Cette aide financière permet à la personne concernée d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Néanmoins, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne concorde pas entièrement au nombre de bénéficiaires (sur le plan nationale, en moyenne 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH se voient obtenir aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Dans l'optique de bien garantir l'intégration de l’un de vos proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, voici, sur cette fiche, toutes les informations essentielles, si disponibles.
Chaque établissement a des spécificités précises. Découvrez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez également connaissance du personnel soignant présent dans la structure selon les soins dispensés : aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure spécialisée assure plusieurs services et activités aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à entretenir le lien social, moyens de transport... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos questions.