Résidence Castel Repos - Foyer logement à CHATEAU THIERRY | Aisne

coordonnees

Résidence Castel Repos à CHATEAU THIERRY | Aisne
58 ter avenue d'Essômes
02400 Château Thierry

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Logement foyer / Résidence Autonomie: 
Privé à but non lucratif
Etablissement habilité à l’APL
Oui
Habilité à l'Aide Sociale
Non

Mode d'accueil

Hébergement permanent: 
NC
Hébergement temporaire

Hébergement

Capacité totale: 
44
Studio, F1 ou F1 Bis: 
40 | Superficie: 30 m2
Nombre de F2: 
4 | Superficie: 42 m2
Chambres, appartements meublés
Non
Chambres, appartements adaptés à la perte d'autonomie
Non
Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte: 
Tous
Ligne téléphonique individuelle
Oui

Services

Accueil
Oui
Résidence sécurisée 24/24h
Oui
Restaurant
Oui
Repas à emporter ou portage de repas
Oui
Parking
Oui
Chambre d'Hôtes
Oui
Blanchisserie
Non
Services d'aide à la personne
Non
Salon de coiffure
Non
Espace beauté
Non
Accueil des animaux de compagnie
Non
Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)
Oui
Animations: 
NC

Plan d’accès et cadre

Parc et jardin à proximité
Oui
Parc et jardin dans la résidence
Oui
Commerces à proximité
Oui
Transport en commun
Oui
Navette
Non

Tarifs

Redevance mensuelle (hébergement, charges locatives) à partir de :
Studio, F1 et F1 bis (en moyenne): 
445.70 €/mois
F2 (en moyenne): 
500.70 €/mois
Tarifs en date du: 
17 mai 2017

Sources : Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d’utilisation.

Découvrez également

Découvrez également

Dans quelques années, en France, l'évolution démographique se traduira par une hausse du nombre de personnes âgées dépendantes : bien que l'espérance de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes devrait s'accélérer de de moitié plus d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, au vu des données de l’Insee.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en la mutualisation de deux forces actives afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l’aide découlant de l’entourage familial est susceptible de décliner en raison du nombre trop restreint de personnel aidant par rapport au nombre croissant de seniors en perte d'autonomie. De plus, les dépenses incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées sérieusement changer, en fonction des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide départementale attribuée aux personnes sexagénaires et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut demande une assistance pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas assujettie à conditions de revenus. Toutefois, la partie demeurant à la charge du bénéficiaire est intimement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Autre allocation remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement spécialisé pour seniors. Une remarque cependant, l’ASH peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le département, le budget alloué ne concorde pas entièrement au nombre d’allocataires (en France, environ 80 % des allocataires obtenant l’ASH touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Retrouvez sur cette fiche, l'ensemble des précisions disponibles afin de vous aider à anticiper votre entrée ou celle d’un de vos parents dans un établissement spécialisé.
Chaque établissement dispose de spécificités précises. Découvrez premièrement des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez également connaissance du personnel évoluant dans l'établissement selon les soins dispensés : infirmières, ergothérapeute, psychologue.
Quels sont les services et activités proposés en termes de vie sociale et d’activités dans les différents établissements ? Essentiel Autonomie tente de répondre à toutes vos questions au sujet de la restauration, les animations et activités, les loisirs, les moyens de locomotion et le plan d'accès à l’établissement.