La Roseraie – Maison de retraite à CHANTILLAC | Charente

La Roseraie à CHANTILLAC | Charente
Chez Brard
16360 Chantillac
TELEPHONER: 
Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
58,1 €
  • animaux
    Animaux de compagnie autorisés

Fiche d'information

Soins

Spécificités de la structure

  • Unité pour personnes handicapées vieillissantes
     : Non
  • Unité de Soins Longue Durée (USLD)
     : Non
  • Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA)
     : Non
  • Unité d’hébergement renforcée (UHR)
     : Non

Encadrement

  • Chambres équipées de signal d'appel
     : Toutes

Confort et Services

Cadre

  • Commerces à proximité

Restauration

  • Gestion directe de la restauration par l'établissement
  • La famille ou les amis peuvent se joindre au résident pour les repas

Loisirs

  • Activités de loisirs
  • Loisirs
     : None

Autres prestations

  • Balnéothérapie ou espace de bien-être
     : Non
  • Animaux de compagnie autorisés

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : 12 lits
  • Accueil de jour
     : Non
  • Accueil de nuit ou week-end
     : Non
  • Nombre de lits dans l’établissement
     : 12
  • Nombre d’appartements
     : Non

Accès

  • Espace extérieur accessible à toute dépendance
  • Parking pour les visiteurs

Tarifs à partir de :

  • Habilité à l'Aide Sociale
     : NC
  • Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
    58,1 €
  • GIR 1/2
     : 28,95 €
  • GIR 3/4
     : 18,42 €
  • GIR 5/6
     : 0,00 €
  • Votre GIR*
    Tarif journalier
    Hébergement + dépendance
    Montant mensuel
    hors aides

    Tarifs en date du 3 juillet 2018

    Sur la base de 30 jours et du tarif le moins élevé (hors aide)

    *Groupe Iso-Ressources. Evaluation du niveau de dépendance évaluez votre GIR ici

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

Dossier d'admission

Pour simplifier vos démarches de demande d’admission, téléchargez et remplissez un dossier puis photocopiez le en fonction du nombre d'établissements auprès desquels vous souhaitez déposer un dossier.

Dans une vingtaine d'années, l'évolution démographique en France se traduira par une hausse du nombre de personnes âgées en situation de dépendance : si la durée de vie moyenne des Français en situation de dépendance s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes est censé s'accélérer de de moitié plus d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, d’après l’Insee.
Actuellement, les personnes en situation de dépendance peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité de la famille, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La mutualisation de ces deux moyens d'assistance, va connaître une mutation importante dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par personne en situation de dépendance est voué à considérablement diminuer, allégeant ainsi l'importance de la solidarité familiale. Côté aides, les frais liés à l'APA (allocation personnalisée d’autonomie) seront, elles aussi, amenées à être modifiées, et relèveront principalement de ses conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale allouée aux personnes sexagénaires et plus en situation de perte d’autonomie et dont la situation nécessite une aide pour réaliser les actes essentiels de tous les jours. Cette assistance n’est pas soumise à modalités de revenus. Toujours est-il, la partie restant au dépens de la personne est intimement impactée par les revenus de son foyer.

Autre allocation notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes en situation de dépendance comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus facile une entrée dans une structure pour personnes âgées. Une remarque toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne décédée).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le département, le nombre de prestations versées ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (en France, environ 80 % des bénéficiaires percevant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Accédez à sur cette fiche établissement l'ensemble des informations disponibles afin de préparer parfaitement votre entrée ou celle de l’un de vos proches dépendant au sein d’un EHPAD ou d'une maison de retraite.
Chaque établissement dispose de caractéristiques propres. Retrouvez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface des chambres, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez ensuite connaissance du personnel médical évoluant dans la structure selon les soins dispensés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Quelles sont les prestations proposées en matière de maintien du lien social et de loisirs dans les différentes structures ? Essentiel Autonomie apporte des réponses à toutes vos questions à propose de la restauration proposée, les animations et activités, les loisirs, les moyens de transport et la localisation de l’établissement.