Ehpad : une offre inégale en fonction des départements

Le vieillissement de la population entraîne un accroissement constant du nombre de personnes dépendantes dont la prise en charge se résout généralement, à plus ou moins long terme, par une entrée en Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

L’offre de lits en Ehpad est-elle suffisante sur le territoire, quelles sont les caractéristiques des établissements et enfin quel est le coût moyen d’une place en Ehpad ?

Les données issues de la base Ehpad Uni Santé 2017, portant sur 7 330 établissements, permet de dresser un portrait des Ehpad en France métropolitaine.    

Ehpad : une offre inégale en fonction des départements

 

1 place pour 10 personnes de plus de 75 ans

A fin 2016, selon les données Insee, la population française compte 15 312 404 personnes de plus de 60 ans, dont 5 988 754 ont plus de 75 ans.

En moyenne, l’offre de lits en Ehpad est de 1 place pour 10 personnes de plus de 75 ans (591 842 lits à fin octobre 2017).

Cette offre est inégale en fonction des départements : 4,2 places pour 100 personnes de plus de 75 ans à Paris contre 16 places pour 100 en Lozère.

 

Des profils différents en fonction des départements

Les Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) peuvent être publics, privés à but lucratif (PL) ou privés à but non lucratif (PNL).

Des établissements majoritairement publics

Sur les 7 330 Ehpad, 45% sont des structures publiques, 31% des structures privées non lucratives et 24 % des structures privées à but lucratif.

Dans les départements de petites villes et communes rurales, les Ehpad publics sont fortement majoritaires et représentent plus de 50% des structures présentes.

A l’inverse, dans les départements urbanisés, comme le Var, la Charente Maritime, l’Essonne, les Hauts de Seine, le Val d’Oise, les Yvelines, les Bouches du Rhône et les Alpes Maritimes, les Ehpad privés à but lucratif représentent plus de 50% des structures présentes.

Les établissements privés à but non lucratif sont, quant à eux fortement représentés dans les départements de l’Est de la France, en Loire Atlantique, dans les Pyrénées Atlantiques et dans l’Aveyron (plus de 50 % des structures présentes). 

Un GMP moyen de 714

Le niveau de dépendance des personnes accueillies dans un établissement peut être mesuré à partir du Gir Moyen Pondéré (GMP). Le GMP définit le niveau moyen de dépendance des résidents d'un établissement. Plus celui-ci est élevé, plus le niveau de dépendance des personnes âgées est important.

En France, le GMP moyen est de 714. Dans les Pays de La Loire celui-ci est de 661, ce qui témoigne d’un niveau de dépendance plus faible des résidents accueillis. A contrario, en Ile de France le GMP moyen est de 725 *.   

Une corrélation peut être observée entre le GMP moyen et le ratio lits/personnes de plus de 75 ans. Plus le nombre de lits est important par rapport à la population des plus de 75 ans , plus le GMP est faible.  

*Données portant sur 83% des EHPAD

Un taux d’encadrement moyen de 0,61

Le taux d’encadrement global se définit comme le nombre d’emplois directs en équivalent temps plein par rapport au nombre de résidents accueillis.

Le taux d’encadrement global moyen est de 61 équivalents temps plein pour 100 résidents. Des différences sont à noter en fonction du statut juridique des structures : 65 pour les Ehpad publics, 59 pour les Ehpad privées à but non lucratif et 57 pour les Ehpad privés à but lucratif *. 

*Données portant sur 93% des EHPAD 

 

L’accueil des patients Alzheimer en Ehpad

69 059 places sont dédiées à la prise en charge de patients Alzheimer au sein d’Unités Alzheimer, soit 11,67 % des places existantes en Ehpad.

Là encore, on note une très forte disparité en fonction des départements, allant d’un ratio de 4,80 % pour le département de la Mayenne à un ratio de 18,16 % pour le Val de Marne.

En 2017, un peu plus de 1 350 Ehpad proposent un PASA, soit 18% des établissements.

Ils sont particulièrement développés dans les départements des Pyrénées Orientales, des Alpes de Haute Provence, les Hautes Alpes, le Vaucluse.  

Moins de 3% des Ehpad proposent une Unité d’Hébergement Renforcée. 

 

Un tarif moyen de 2 060 € par mois

Le tarif journalier (hébergement + tarif Gir 5/6) moyen en chambre simple est de 68,68 €, soit 2 060 par mois sur la base de 30 jours.

Par contre, sur Paris le tarif mensuel moyen est de 3 706 €, 3 168 € dans les Hauts de Seine et 2 921 dans les Yvelines. A l’opposé, dans le Cantal, l’Aveyron, le Finistère, la Meuse, celui-ci est inférieur à 1 700 €.

On observe donc de fortes disparités en fonction des départements. Celles-ci s’expliquent en grande partie par le type de structures, publiques, privées à but lucratif ou privées à but non lucratif.  Ainsi les départements urbanisés présentent généralement une moyenne tarifaire plus élevée compte-tenu de la prépondérance du privé.   

 

 

Ce qu’il faut retenir

  • Un nombre de lits inférieur aux besoins de la population des plus de 75 ans dans certains départements

  • Un nombre de places insuffisant pour les patients Alzheimer

  • Le coût d’une place en Ehpad peut-être élevé (2 060€/mois) au regard de la retraite moyenne des français (1 360 € par mois)

 

Panorama des maisons des retraite - une offre inégale en fonction des départements
Partage cet article :

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu