Les seniors sont de plus en plus seuls : comment lutter ?

300 000 français de plus de 60 ans ne rencontrent jamais ou très rarement d’autres personnes, tout cercle confondu : familial, amical, voisinage réseau associatif (1). Le plus souvent ce sont les femmes de plus de 75 ans qui sont concernées. L’isolement est un facteur de risque important de perte d’autonomie. Comment agir ?

les seniors sont de plus en plus seuls : comment lutter

Les causes d’isolement social

Avec l’avancée en âge, beaucoup de personnes se sentent de plus en plus seules, notamment les plus de 75 ans.  Plusieurs facteurs sont responsables de l’isolement des personnes âgées :

  • le départ à la retraite pour les « jeunes seniors » : la retraite entraîne une modification majeure du rythme de vie, une perte de ses relations de travail, un sentiment pour certains « d’exclusion », surtout si la retraite n’a pas été anticipée,
     
  • l’éclatement familial : départs des enfants du domicile, éloignement géographique compte tenu de la mobilité professionnelle,
     
  • la perte du conjoint : les femmes de plus de 75 ans sont très souvent concernées compte tenu de l’espérance de vie plus élevée des femmes.
     
  • la perte d’autonomie : activités réduites, difficultés à se déplacer, à communiquer,
     
  • les décalages de génération : sentiment d’incompréhension par les générations plus jeunes, mode de vie différent,
     
  • la précarité : plus les revenus sont faibles (inférieurs au seuil de pauvreté 1 000€), plus les contacts avec le voisinage, avec les commerçants, le secteur associatif….diminuent.
     
  • l’exclusion numérique : à l’heure du numérique, 31 % des plus de 60 ans n’utilisent jamais Internet (mails, consultation de sites, utilisation des réseaux sociaux) (1).
Infographie - Isolement des personnes agées

Nos conseils pour se sentir moins seul

Pour éviter l’isolement, il est important de rester actif et se sentir utile. Les relations humaines sont un « facteur clé du bien vieillir » et retardent la perte d’autonomie. 

Quelques conseils pour maintenir le lien social.

Continuer à pratiquer une activité

Visite de musées, conférences, cours à l’université, apprentissage ou perfectionnement d’une langue étrangère, café à thème, littéraire ou philosophique… Acquérir de nouveaux savoirs, s’enrichir intellectuellement, les domaines sont nombreux et variés.

 

Encadrement de tableaux, peinture, dessin, aquarelle, réfection de siège, photographie, œnologie… un grand nombre d’associations propose à des prix modiques des ateliers dans des domaines très différents pour débutants ou confirmés.


Pour trouver l’activité qui vous correspond, les Universités du Temps Libre, les Mairies, les associations sont des mines d’idées et d’informations.

 

Faire du sport

Une activité physique régulière est un atout pour conserver son capital musculaire et rester en forme.  De nombreux clubs ou associations proposent des activités physiques adaptées aux seniors. 

 

Faire du bénévolat

Le bénévolat peut s’exercer dans quasiment tous les domaines. Vous trouverez dans votre mairie la liste des associations dans lesquelles vous pourrez vous engager.

 

S’initier aux nouvelles technologies

Pourquoi ne pas vous initier aux nouveaux outils de communication ? L’informatique est de plus en plus intuitif et facile d’accès. La plupart des mairies organisent des initiations. Vous pourrez ainsi communiquer facilement avec vos enfants, petits-enfants, partager des photos et les voir en direct….

 

Rester entouré de sa famille et de ses proches

N’hésitez pas à participer aux fêtes familiales, à vous occuper de vos petits-enfants pendant les vacances ou le mercredi. Entretenez le lien avec vos voisins, vos amis, organiser des rencontres : repas, après-midi lecture, bridge, cuisine …

 

Partager votre logement

La cohabitation intergénérationnelle est de plus en plus répandue et permet d’éviter l’isolement des personnes âgées et d’offrir des logements décents à moindre coûts à des jeunes.

 

Adopter un animal de compagnie

S’occuper d’un animal de compagnie (chient, chat) présente de nombreux avantages pour les seniors et réduit le sentiment d’isolement. Seul bémol, la personne doit être suffisamment autonome.

 

Voyager

Voyages organisés, à thème, clubs de vacances, il existe aujourd’hui de nombreux produits spécifiques pour les seniors.

Destinés aux retraités de 60 ans et plus, non imposables, les séjours seniors en vacances, en partenariat avec l’ANCV (Agence Nationale pour les Chèques Vacances), proposent des escapades de 7 jours hors période estivale, à destination de la mer ou de la montagne. 

 

Bon à savoir

Découvrez notre parcours interactif en ligne « Garder le contact » : vidéos d’experts, les 10 clés pour garder le contact, guide et fiche pratiques, quizz.

 

 

Quelques conseils pour lutter contre l’isolement d’un proche âgé

Un de vos proches n’est plus assez autonome pour rompre elle-même cette solitude, quelques conseils pour être plus présent auprès d’elle :

  • lui rendre visite régulièrement,
  • lui téléphoner régulièrement : intéressez-vous à son quotidien, parlez des sujets d’actualités, de sa santé…,
  • partager des repas elle, l’inviter à déjeuner chez vous,  
  • lui proposer de sortir, d’aller faire les courses avec elle,
  • faire appel à des services d’aide à domicile, portage de repas,  
  • installer un système de téléassistance,
  • l’inscrire à un club du 3ème âge proche de son domicile.

 

Bon à savoir : le dispositif Sortir Plus

Pour contribuer au maintien d’une mobilité satisfaisante, les institutions de retraite complémentaire proposent le dispositif  "Sortir Plus". C’est un service de transport accompagné des personnes isolées de 80 ans et plus. Aucune condition de ressources n’est requise.

 

(1) Solitude et isolement quand on a plus de 60 ans en France en 2017 – Petits Frères des Pauvres

 

 

Vous aidez ? Suivez le guide !
7 recettes pour une relation aidant-aidé harmonieuse

Conformément à la réglementation sur la protection des données, les informations que nous communiquez font l'objet d'un traitement informatisé par votre institution de retraite complémentaire en vue de l'execution de sa mission d'action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaire en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution y compris les assistantes sociale et s'il y a lieu, ses partenaires et sous-traitants éventuels. Vous pouvez demander l'accès et la rectification de vos données personnelles en écrivant au délégué à la protection des données de votre institution de retraite complémentaire à : protection-donneespersonnelles@humanis.com ou à Groupe HUMANIS - cellule Protection des données personnelles - 141, rue Paul Vaillant Couturier - 92246 MALAKOFF Cedex.

Partage cet article :

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu