Comment adapter sa chambre pour bien vieillir à domicile ?

Comment anticiper la perte d’autonomie tout en restant chez soi ? La solution : adapter son habitat. La chambre est l’une des premières pièces à sécuriser pour dormir et se lever confortablement et en sécurité. Retrouvez nos conseils.

 

Comment adapter sa chambre pour bien vieillir à domicile ?

Adapter le lit

La chambre à coucher est une pièce importante et le sommeil doit pouvoir s’effectuer dans les meilleures conditions.

Le lit doit être à bonne hauteur, autour de  45 cm, pour faciliter le coucher et le lever. 

Pour surélever le lit, plusieurs solutions existent : pieds rehausseurs de lit, cubes rehausseurs, cônes élévateurs que l’on fixe sur les pieds du lit…

Vous pouvez aussi décider de changer de literie et opter pour un lit électrique. Avec un sommier électrique, vous gagnez en confort, en détente et en mobilité pour entrer et sortir du lit plus rapidement et sans aide extérieure. 

Enfin, si l’état de santé le nécessite, un lit médicalisé peut être envisagé. Un lit médicalisé a pour objectif de répondre aux besoins des patients dont l'état de santé nécessite le recours à un couchage adapté. Il permet un lever et un coucher plus faciles des personnes, tout en évitant les mauvaises manipulations et les chutes.

 

Bon à savoir :

Un lit médicalisé peut être pris en charge par la Sécurité sociale, sur présentation d’une ordonnance.

 

Attention : 

 

Une installation électrique sûre et un éclairage adapté

L’éclairage de la chambre et lui aussi très important pour pouvoir se déplacer en toute sécurité, notamment la nuit pour aller aux toilettes.

Il est recommandé d’installer un va et vient près de la porte et du lit pour éviter d’avoir à se relever pour éteindre la lumière. De même, on préféra une applique murale à une table de chevet, qui peut basculer. Vous pouvez aussi installez des interrupteurs phosphorescents, plus faciles à repérer la nuit.

Vous pouvez aussi penser à installer des volets électriques avec télécommande à distance et à vous équiper d’une téléassistance via des capteurs de mouvement. En cas de chutes, une alerte sera déclenchée.

 

Une table de chevet bien rangée

Téléphone, télécommandes, lunettes, médicaments, verre d’eau  … tout doit être à portée de main pour limiter les déplacements et donc les chutes.

 

Des sols non glissants

Pour diminuer le risque de chutes, 1ère cause d’accidents domestiques chez les plus de 65 ans, il faut éviter les sols glissants (parquet ciré, lino…). Si vous devez choisir un nouveau revêtement, préférez donc la moquette, qui présente de moindres risques et qui, en cas de chute, amortit le choc. Toutefois, si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas changer de revêtements, il est possible de recouvrir ceux-ci à l’aide de tapis munis d’antidérapants. Si vous avez des tapis, il faut les fixer au sol pour éviter de se prendre les pieds dedans.

 

Des accès à la chambre facilités

L’encadrement de la porte doit être suffisamment grand (80 cm en général), tous les meubles inutiles doivent être enlevés pour faciliter la circulation, si par exemple vous êtes amené à vous déplacer avec une canne ou un déambulateur.

Si vous habitez une maison et si votre chambre est au 1er étage, pensez à aménager une chambre au rez-de-chaussée. Avec l’avancée en âge la montée des escaliers peut devenir de plus en plus difficile.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

L’offre Essentiel Habitat vous aide à adapter votre logement pour y vivre en sécurité et diminuer le risque de chute.

 

Partage cet article :

RESTEZ INFORMÉ

Recevez chaque mois par email :
  • Nos conseils santé, retraite, épargne, ...
  • Les nouvelles actualités
  • Des informations sur nos offres