Maintien à domicile ou maison de retraite : quel choix faire ?

Plébiscité dans 93 % des cas[1], le maintien à domicile comporte de nombreux avantages mais cette solution n’est pas toujours possible : éclatement géographique des familles, moins grande disponibilité de la famille, coût, degré de perte d’autonomie de la personne âgée…. Les maisons retraite sont donc une solution lorsque le maintien à domicile n’est plus possible.

Maintien à domicile : avantages et inconvénients

Maintien à domicile : avantages et inconvénients

Le choix de la majorité des français tend vers le maintien à domicile des personnes âgées, or la perte d’autonomie est souvent incompatible avec cette solution qui ne reste envisageable que lorsque la personne âgée est très entourée, par sa famille et des professionnels. Il est donc indispensable de comparer les avantages du maintien à domicile et ceux proposés par un établissement de retraite.

 

Premier signes de fragilité ? Découvrez en images des solutions simples à mettre en place pour adapter son logement et y vivre en sécurité. 

 

Maintien à domicile : les inconvénients

L’environnement familier est un confort irréfutable. L’attachement à un quartier, à des commerçants, à des voisins, ou tout simplement à des visages connus, n’est pas à négliger. Un changement brutal d’environnement peut avoir un effet négatif sur la personne âgée. Il est donc primordial de prendre en compte ce critère sans négliger leur état de santé.

Aujourd’hui, grâce à un véritable effort entrepris depuis plus d’une décennie par les pouvoirs publics, des solutions permettent d’envisager le maintien à domicile. Les Services de Soins Infirmiers À Domicile (SSIAD), les services d’aide-ménagère pour les courses ou le rangement de la maison, mais aussi les services de portage de repas à domicile et tout l’éventail des professionnels de l’aide et des services à domicile, sont autant de solutions à disposition de nos aînés qui souhaitent rester le plus longtemps possible chez eux. 

Le coût de ces mesures n’est pas négligeable, mais il existe de nombreuses aides financières et sociales, comme l’Apa (Allocation Personnalisée d’Autonomie) à domicile, le crédit d’impôt pour l’utilisation d’un service d’aide à domicile, l’aide sociale en fonction des revenus de la personne. 

 

Maintien à domicile : les inconvénients

Si le maintien à domicile est une solution souhaitable dans l’idéal, la réalité n’est pas toujours conforme. Même si elle reçoit une aide médicale et technique à domicile, la personne âgée dépendante peut se sentir seule et isolée. L'isolement est le premier inconvénient du maintien à domicile. Ainsi, les personnes âgées vivent souvent très isolées, sans guère de visites familiales ou de connaissances.

 

Découvrez en images des mesures simples pour éviter les accidents doméstiques et limiter le risque de chutes. 

 

Les problèmes de sécurité domestique sont un autre inconvénient majeur du maintien à domicile. En effet le risque d'accidents domestiques est beaucoup plus élevé à domicile qu'en maison de retraite. Ces désavantages sont à prendre en compte avant toute considération du maintien à domicile. Pour éviter ces accidents il faut réaliser, dans la mesure du possible, tous les aménagements nécessaires.

Enfin, le maintien à domicile n'est pas toujours possible en raison du coût des aides à domicile. Malgré les aides financières, il peut arriver que le maintien à domicile se révèle beaucoup plus coûteux que la prise en charge globale de la personne par un établissement d'hébergement.

 

Maintien à domicile ou maison de retraite : bien choisir

Il peut être plus profitable à la vie personnelle et de famille d’opter pour la vie en maison de retraite de la personne âgée dépendante, quand le maintien à domicile exige trop de l’aidant, au détriment de ses relations avec l’aîné. 

Prendre en compte le caractère de la personne âgée

Une personne âgée qui souffre de la solitude et qui apprécie le contact quotidien retrouvera le moral et s’épanouira dans une maison de retraite, même après avoir déménagé de son logement qui lui était cher. Inversement une personne âgée qui apprécie sa liberté aura plus de difficultés à s’intégrer dans une maison de retraite.
 

Prendre en compte l’avis de la personne âgée

Une décision telle qu’entrer en maison de retraite ne peut se prendre sans concertation. Il faut privilégier le dialogue avec la personne âgée, solliciter son avis et l’impliquer dans la démarche pour favoriser son épanouissement dans son nouveau cadre de vie. 
 

Envisager des séjours temporaires pour s’acclimater à la vie en maison de retraite

Le passage en maison de retraite peut sembler brutal. Il est possible de tester la vie en maison de retraire sans devoir s’engager complètement, grâce à l’accueil temporaire.

Courts ou moyens séjours, ces formules permettent de se faire une idée à la vie en collectivité, pour un temps déterminé et ainsi s’acclimater à la vie en maison de retraite. Ces solutions peuvent également être envisagées comme des étapes, permettant de préparer, tant la famille que la personne âgée concernée, à une modification plus profonde de son mode de résidence. 
 

Anticiper le placement en maison de retraite

Afin de ne pas être pris au dépourvu et pour pouvoir faire un choix sereinement, il n’existe qu’un seul maître mot : anticipation ! Envisager un placement en maison de retraite bien avant d’y être contraint permet d’effectuer un choix serein et non un choix contraint.

Une maison de retraite se choisit en fonction de l'état de santé de la personne âgée. La grille AGGIR est à prendre en compte pour choisir entre un Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées (EHPA) et un Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD).

 

[1] http://institutfrancaisdesseniors.com/index.php/le-marche-des-seniors/des-chiffres-et-des-lettres/28-les-seniors-et-le-maintien-a-domicile

Partage cet article :

RESTEZ INFORMÉ

Recevez chaque mois par email :
  • Nos conseils santé, retraite, épargne, ...
  • Les nouvelles actualités
  • Des informations sur nos offres

Découvrir nos offres