L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH)

Après une période d’hospitalisation, il est fréquent que les personnes en perte d’autonomie aient besoin de soins et d’un soutien extérieur lors de leur retour au domicile. L’ARDH leur fournit une aide de 3 mois maximum. Elle s’inscrit dans le dispositif Plan d’Action Personnalisée (PAP) définie par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV).

 

 

L’ARDH : un programme d’aide aux personnes âgées sortant d’hospitalisation

Ce programme a pour objectif d’aider une personne âgée sortant d’hospitalisation à se réadapter et à réorganiser sa vie quotidienne. Il s’adresse donc aux personnes autonomes mais fragilisées qui ont eu un diagnostic de récupération d’autonomie pendant leur hospitalisation.

 

L’aide couvre quatre domaines :

 

Les modalités de l’ARDH

Dans un premier temps, cette prise en charge nécessite une évaluation des besoins de la personne. Elle s’effectue en trois étapes :

Etape 1

Durant l’hospitalisation, les services hospitaliers ou le corps infirmier transmet un dossier de demande d’ARDH à la Caisse de Retraite de la personne hospitalisée. Il y est indiqué la date de sortie prévisionnelle, les conditions de l’intervention à domicile et le pronostic de récupération d’autonomie antérieur à l’hospitalisation.

Si la demande n’a pas été faite pendant l’hospitalisation, cette aide peut être demandée directement par le patient ou sa famille dès son retour à domicile dans la limite de 10 jours à l’Assurance Retraite ou la CARSAT.

Etape 2

De retour au domicile, le plan d’actions défini dans l’étape 1 peut être revu en fonction du lieu de vie (aides techniques, aménagement du logement…). Si aucune adaptation n’est nécessaire, le plan peut être lancé directement.

Etape 3

Lors de la prise en charge, le service social de la Caisse de Retraite fait une nouvelle évaluation des besoins. Elle détermine trois situations possibles :

  • le bénéficiaire a retrouvé son autonomie et le plan d’action est clos
  • le bénéficiaire relève du GIR 1 au GIR 4 et peut faire une demande d’APA auprès du conseil départemental
  • le bénéficiaire relève du GIR 5 ou GIR 6 et un nouveau plan d’actions personnalisé est organisé.

 

Les conditions d’attribution de l’ARDH

Pour bénéficier de l’ARDH, les retraités doivent répondre aux critères suivants :

  • relever du régime général de la Sécurité sociale
  • être âgé de plus de 55 ans
  • ne pas bénéficier de prestations similaires versées par d’autres organismes
  • relever des groupes iso ressources GIR 5 ou GIR 6 aux termes du pronostic de récupération.

 

Le programme est financé par la CARSAT (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail) ou par la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse). L’aide est versée pour une durée de 3 mois maximum à compter de la date de retour de la personne au domicile et est renouvelable.

Elle prend en charge 10 à 73 % des frais d’aide avec un plafond de 1 800 €. Cette prestation ne se substitue pas à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), octroyée aux personnes relevant du GIR 1 à 4 après hospitalisation.





 

 

 

Partage cet article :

A lire aussi

RESTEZ INFORMÉ

Recevez chaque mois par email :
  • Nos conseils santé, retraite, épargne, ...
  • Les nouvelles actualités
  • Des informations sur nos offres

Découvrir nos offres