NON STOP - épisode 11 : Les difficultés à concilier vie professionnelle et rôle d'aidant

En France, plus de 8 millions de personnes aident un proche et près de la moitié d’entre eux (47%) exercent une activité professionnelle. Une situation compliquée qui implique d’être performant à tous les niveaux. En effet, plus la santé de la personne aidée décline et plus les charges de l’aidant s’alourdissent et le conduisent à s’absenter de son poste de travail. La fatigue et le stress s’installent et l’aidant a tendance à s’isoler dans son rôle, d’autant plus si des crispations professionnelles se font sentir.

 

NON STOP - épisode 11

 

BON A SAVOIR

Des solutions existent pour vous aider à concilier vie professionnelle et aide apportée à un proche.

 

Trouver un interlocuteur

Beaucoup d’aidants hésitent à évoquer leur quotidien avec leur employeur. Pourtant, il est fondamental de conserver son emploi pour maintenir son équilibre psychologique et faire face à sa mission. Certaines entreprises ont d’ailleurs adopté des dispositifs pour faciliter la vie des aidants familiaux. Aménagement du temps de travail, télétravail, horaires flexibles, congé de solidarité familiale, etc. permettent aux aidants de concilier leur engagement auprès de leur poche et leur vie professionnelle.

 

BON A SAVOIR

Le congé de proche aidant permet à tout salarié ayant une ancienneté d’un an dans son entreprise de solliciter un congé non rémunéré pour s’occuper de son proche.

 

Si comme Marie, vous vous sentez dépassé, cherchez dans votre environnement de travail une personne de confiance, à qui vous pouvez parler de votre situation. C’est important aussi pour vos collègues et votre responsable de comprendre pourquoi certains de vos comportements ont changé.

 

Je n’ai pas osé parler de mes difficultés et de mon statut d’aidant à mes collègues et encore moins à mon manager. Après tout, c’est ma vie privée et je ne voulais pas qu’on me regarde différemment. Dominique

 

Les conseils de Graziella Cotti, psychologue clinicienne et psychologue du travail : les difficultés des aidants au travail

La conciliation entre  vie privée  et vie professionnelle est particulièrement perturbée lors d’un parcours d’aidant. Néanmoins, il faut savoir que cette problématique fait partie des facteurs (causes) de risques psychosociaux (RPS)  et est donc un sujet au sein de l’entreprise. Aujourd’hui nombreuses sont celles qui mettent en place, sous forme d’accompagnement psychosocial, des dispositifs pour accompagner les collaborateurs dans ces moments de vie difficiles. Mais le plus souvent ces dispositifs ne sont pas connus. Parler simplement de la situation à un manager, à un responsable RH,  ou même au médecin du travail est l’étape indispensable pour trouver solutions et accompagnement. De plus, cela évitera les incompréhensions et des quiproquos de toutes natures.

L’entreprise sera appréciée par la considération et la reconnaissance qu’elle manifeste dans cet accompagnement à son potentiel humain et pourra développer la solidarité entre ses collaborateurs.

 

CONSEIL

Ce n’est pas tous les jours facile d’être performant dans son travail alors qu’on a l’esprit occupé par les soucis d’aidant et que l'on n'ose pas en parler… Votre entreprise a peut-être passé des accords de qualité de vie au travail ? Renseignez-vous.


Cherchez dans votre environnement de travail une personne relai, de confiance, à qui vous pourrez parler de votre situation. C’est important aussi pour vos collègues, votre responsable, de comprendre pourquoi certains de vos comportements ont changé.

 

 

 

Wonder Woman

Marie a un échange téléphonique avec Françoise, sa manager qui comprend qu’elle a des soucis. 
Plus tard, en voiture, Marie conduit Luna à l’école, Françoise appelle, leur rendez-vous client est avancé. 
Marie s'organise, une vraie Wonder Woman…

 

Suivez le guide des 7 recettes entre aidants

 

Vous aidez ? Suivez le guide !
7 recettes pour une relation aidant-aidé harmonieuse

Conformément à la réglementation sur la protection des données, les informations que nous communiquez font l'objet d'un traitement informatisé par votre institution de retraite complémentaire en vue de l'execution de sa mission d'action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaire en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution y compris les assistantes sociale et s'il y a lieu, ses partenaires et sous-traitants éventuels. Vous pouvez demander l'accès et la rectification de vos données personnelles en écrivant au délégué à la protection des données de votre institution de retraite complémentaire à : protection-donneespersonnelles@humanis.com ou à Groupe HUMANIS - cellule Protection des données personnelles - 141, rue Paul Vaillant Couturier - 92246 MALAKOFF Cedex.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu