Jardiner (même âgé) : mode d’emploi !

C’est l’un des loisirs favori des seniors, et ils ont bien raison de le plébisciter  : le jardinage est excellent pour le corps, la tête, et le moral. Mais peut-on continuer à pelleter, planter, tailler lorsqu’on avance en âge ? Absolument, en procédant à quelques menus aménagements...

 Le jardinage : une activité sociale, physique et déstressante

Ils ont plus de temps libre, davantage aussi besoin d’occuper leurs journées une fois qu’ils sont à la retraite… et accorde une importance toute particulière à ce qui permet de se sentir bien chez soi. Pas étonnant que les seniors plébiscitent leur jardin ! Après la lecture et le sport, indétrônables loisirs préférés de nos aînés, jardinage (pratiqué par 37% des 55 ans et plus) et bricolage (28%) font partie de leurs rituels*. 

Le jardinage, bon pour la forme, excellent pour la tête !

Et ils ont bien raison de s’y adonner sans compter. Véritable “sport doux”, le jardinage constitue aussi une forme de thérapie très bénéfique par exemple en cas d’Alzheimer.

Le jardinage, une activité physique

On ne s’en doute pas forcément, car on le considère avant tout comme un moyen de se détendre. Mais jardiner, c’est aussi du sport… sans traumatisme.
En une heure de jardinage, on effectue en effet des mouvements aussi variés que bêcher ou creuser, se baisser, tailler, remuer, porter… Le tout sans à-coup, donc en minimisant les risques de faux-mouvement et de blessure. Exactement le type d’activité physique recommandé pour une personne âgée.
Et on brûle des calories ! Un peu moins de 300 kcal en moyenne par heure au jardin, soit deux fois ce qui est recommandé comme dépense quotidienne.

Des bienfaits à long terme pour l’organisme

Outre le fait de profiter du grand air, le jardinage présente des bienfaits démontrés sur :

Une thérapie efficace contre les troubles mentaux

Dernier bénéfice démontré de cette activité quasi miraculeuse : le jardinage favoriserait le traitement de maladies neurodégénératives comme Alzheimer. Des séances d’hortithérapie sont ainsi dispensées dans plusieurs établissements de soins spécialisés.
En effet, cette activité sollicite tous les sens et la mémoire, favorise le dialogue, et constitue un excellent prétexte à s’activer et sortir de sa bulle… Bref : voilà une activité hautement recommandée si votre proche présente des signes d’Alzheimer.

Comment continuer à jardiner en prenant de l’âge ?

Moins souple, moins fort, moins mobile… Vous craignez que votre proche (ou vous-même) ne puisse plus jardiner comme avant ? Pas de panique : vous allez pouvoir avoir la main verte encore un bon moment !

La jardinerie est loin… et je ne peux plus m’y rendre aussi facilement

Eh oui : jardiner, c’est aussi faire des allers-retours réguliers vers le magasin le plus proche, pour se réapprovisionner en terreau, ustensiles, plantes… Autant de déplacements compliqués lorsqu’on rechigne à prendre le volant… et de charges lourdes à transporter.
La plupart des enseignes de jardinage proposent la livraison à domicile. Mais vous préférez peut-être pouvoir choisir “sur pièce” ? Fort heureusement, il existe de très nombreuses aides destinées à favoriser la mobilité des seniors. La plus adaptée dans le cas présent : Sortir Plus, service qui permet aux bénéficiaires d’une retraite de l’Agirc-Arrco d’être accompagné de leur pas de porte à leur destination… et retour.

Je n’arriverai pas tout(e) seul(e) à effectuer toutes les tâches du jardin

La solution est toute trouvée : faites-vous aider ! Activité de plein air et de transmission par excellence, le jardinage est un excellent moyen d’occuper un après-midi en compagnie des petits-enfants (ou la visite d’une fille, d’un fils). La satisfaction d’avoir rendu service et d’avoir tout simplement partagé un agréable moment devrait ravir tout le monde.

 

Si les proches et la famille vivent trop loin pour être régulièrement présents, orientez-vous vers un service d’aide à domicile. Souvent perçus comme des aides aux repas ou à la toilette, ils peuvent en réalité couvrir un grand nombre de besoins… dont un coup de main au jardin.

Mon jardin est trop vaste, mes plantes demandent trop d’entretien… je ne m’en sors plus !

Effectivement, un grand jardin demande de l’entretien… surtout lorsqu’il contient des essences qu’il faut régulièrement et rapidement tailler, traiter, pailler, rempoter, etc. Vous allez donc peut-être, si vous ou votre proche vous sentez submergé par l’ampleur de la tâcher, revoir un peu les choses.

Comment ? D’abord en optant pour des plantes demandant moins d’entretien :

  • des vivaces, dont la floraison vous accaparera moins
  • des couvre-sols, robustes et très “autonomes”
  • des arbustes, qui nécessitent moins de se baisser et se révéleront très flatteurs
  • et pourquoi pas un potager “à la française” c’est-à-dire un carré surélevé, donc moins agressif pour votre dos ?

On vous conseille également de “ramasser” un peu vos cultures, pour avoir moins de surface à traiter. Un peu moins de plantes, un peu plus de gazon et d’allées : finalement, c’est tout aussi bien, non ?

Je suis moins fort(e), moins souple… On peut me faciliter la tâche ?

Bonne nouvelle : les spécialistes du jardinage ont très bien compris que les seniors constituaient un marché stratégique. Et qu’ils avaient donc tout intérêt à vous proposer des produits adaptés. Ce qu’ils ont fait, avec en vrac :

  • des systèmes d’irrigation et d’arrosage (automatiques ou non) pour ne plus avoir à traverser le jardin avec son tuyau, ou à transporter de lourds arrosoirs
  • des jardinières sur pieds et mobiles (la marque Verdurable, récompensée en 2012 pour un trophée du Grand Âge, en est l’un des spécialistes, mais pas le seul)
  • des outils légers et ergonomiques (sécateurs moins durs à actionner, binettes à manches allongés ou ergonomiques, chariots de jardin, tabourets et coussins pour s’agenouiller… le site Tous ergo en recense un très grand nombre)

J’ai quitté ma maison pour un appartement ou une résidence… Le jardinage, c’est fini ?

Oh que non, vous n’en avez pas fini avec les joies du jardinage ! Sur une terrasse, un balcon, ou même en intérieur, les jardineries regorgent désormais de jardinières, ustensiles et plantes adaptées au jardinage urbain.
Vous pouvez donc toujours faire pousser vos fleurs, aromates, arbustes… même avec peu de surface. Et donc continuer à jouir des bienfaits du jardinage.

 

* Baromètre “55 ans et +”, Ifop, 2018

Guide des aidants : 7 astuces

 

Vous aidez un proche au quotidien ?
Retrouvez nos trucs et astuces

Conformément à la réglementation sur la protection des données, les informations que vous nous communiquez font l’objet d’un traitement informatisé par votre institution de retraite complémentaire en vue de l’exécution de sa mission d’action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution, y compris les assistantes sociales et, s’il y a lieu, ses partenaires et ses sous-traitants éventuels.
Vous pouvez demander l’accès et la rectification de vos données personnelles en écrivant au délégué à la protection des données de votre institution de retraite complémentaire à : protection-donneespersonnelles@humanis.com ou à Groupe malakoff médéric humanis – cellule Protection des données personnelles - 141, Rue Paul Vaillant Couturier - 92246 MALAKOFF Cedex.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu