NON STOP - épisode 5 : Les relations entre les aidants et les soignants sont indispensables

Les relations entre l’aidant et le corps médical sont fondamentales. Chaque consultation offre l’occasion d’être en contact avec les soignants. Une occasion pour parler, échanger, évoquer les points sensibles...

 

NON STOP - épisode 5

Les relations entre les aidants et les soignants sont indispensables

Aider un proche implique de l’accompagner à ses rendez-vous médicaux et d’être présent lors des visites à domicile. Médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, aides à domicile se relaient ainsi auprès du proche aidé pour lui prodiguer des soins ou assurer un suivi. Une situation souvent délicate pour les aidants qui peuvent se sentir en désaccord avec l’équipe médicale ou manquer de confiance à l’égard du diagnostic ou du traitement proposé voir à distance de ce qui est fait. Pourtant, la présence de l’aidant est importante pour accompagner et soutenir l’aidé, mais également pour le médecin, afin d’avoir un retour sur l’évolution de l’état de santé, les difficultés du malade, etc.

 

Créer une relation de confiance

Les soignants sont les premiers interlocuteurs de l’aidant. C’est pourquoi établir avec eux et avec les aides à domicile une relation de confiance est essentiel. En effet, ils sont les mieux placés pour s’occuper de votre proche, vous informer sur sa maladie et vous aider à prendre soin de lui au niveau médical, mais également au sujet de ses habitudes alimentaires, de son sommeil, de ses activités ou de sa vie quotidienne. 

 

J’ai hébergé pendant 9 ans ma mère handicapée. Elle est devenue grabataire, allongée sur le dos dans son lit, sans pouvoir bouger. Nous avons passé de fabuleux moments de bonheur, très complices mais nous avons soufferts au niveau des intervenants. Impossible que les différents corps de services et de soins ne se coordonnent… Catherine

 

Comme Marie, n’hésitez pas à évoquer avec eux des sujets sensibles ou douloureux : ils peuvent aussi vous conseiller et vous soutenir. 
La vie ne doit pas tourner qu’autour des problèmes de santé. Profitez des moments avec votre poche pour partager des activités : lecture, restaurant, sortie, préparation des repas… Ces instants passés ensemble sont précieux.

 

bon à savoir

Les centres de prévention Bien Vieillir Agirc-Arrco proposent à leurs ressortissants, suite à un bilan de prévention, des ateliers : gestion du stress, sommeil, mémoire, alimentation, activité physique...

 

 

Il faut accepter l’idée que ce n’est plus la maman que vous aviez avant la maladie mais elle reste toujours votre maman… L’important est de trouver toutes les petites choses qui la rendent heureuse et là, vous irez mieux aussi. Nous écoutions des CD, regardions des danses…des petites choses que nous partagions toutes les deux et qui étaient notre revanche sur la maladie. Nadine

 

Les conseils de Graziella Cotti, psychologue clinicienne et psychologue du travail


Les aidants et les soignants sont dans une situation délicate où ils s’exposent à leurs regards réciproques :

 

  • pour les aidants, au regard du professionnel susceptible de juger le geste ou l’échange affectif entre l’aidant et l’aidé,
  • pour les professionnels, au regard critique de l’aidant  sur la patience envers l’aidé.

 

Cette défiance est toxique et a pour principale conséquence d’isoler l’aidé. Restaurer la confiance est la condition sine qua non d’un échange de qualité, qui évitera les erreurs de toutes natures grâce à la prise en compte des éléments des deux parties : d’un côté, la prise en compte, grâce aux informations de l’aidant, des caractéristiques de l’identité de l’aidé, qui vont aider à une meilleure compréhension de la part des soignants. De l’autre, la compréhension par l’aidé des enjeux médicaux.

 

Un petit conseil entre nous

Aider un proche est une expérience de vie forte, intense, parfois stressante. La relation avec votre proche est complexe, forgée par les années, remplie de secrets et de pudeur. Sachez provoquer les petits moments de plaisir entre vous, surprenez-le et surprenez-vous ! 
Si besoin, communiquez avec les professionnels qui entourent votre proche pour évoquer les sujets que vous n'osez pas aborder avec lui.
 

 

 

La vie continue

Marie raccompagne Malika, l’auxiliaire de vie de sa maman. Le temps du trajet, Marie apprend des choses qu’elle ignorait sur sa mère. Ce moment partagé traduit toute la tendresse de la mère de Marie pour sa fille. Marie souhaite alors faire plaisir à sa mère...

Lire la vidéo

 

Vous aidez ? Suivez le guide !
7 recettes pour une relation aidant-aidé harmonieuse

Conformément à la réglementation sur la protection des données, les informations que nous communiquez font l'objet d'un traitement informatisé par votre institution de retraite complémentaire en vue de l'execution de sa mission d'action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaire en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution y compris les assistantes sociale et s'il y a lieu, ses partenaires et sous-traitants éventuels. Vous pouvez demander l'accès et la rectification de vos données personnelles en écrivant au délégué à la protection des données de votre institution de retraite complémentaire à : protection-donneespersonnelles@humanis.com ou à Groupe HUMANIS - cellule Protection des données personnelles - 141, rue Paul Vaillant Couturier - 92246 MALAKOFF Cedex.

Partage cet article :

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu