Canicule : 10 conseils pour que votre proche reste au frais

Les seniors sont les plus vulnérables face aux grandes chaleurs. Et à l’été, leurs proches sont parfois loin… Avant les grands départs en vacances, voici 10 conseils pratiques pour aider une personne âgée à affronter la canicule dans les meilleures conditions.

 

S’hydrater, chercher la fraîcheur, ne pas s’isoler : conseils pour supporter la canicule

Avec l’été et les grandes chaleurs, les mêmes préoccupations ressurgissent. Comment s’assurer que les personnes âgées qui nous sont chères ne soient pas trop incommodées ? Comment minimiser les risques de la canicule sur leur santé ?

Si votre père ou votre mère vit dans un Ehpad ou tout autre établissement spécialisé, vous pouvez être tranquilles. Mais si votre proche vit chez lui, vous allez devoir l’aider à s’organiser en cas de coup de chaud. Histoire aussi de pouvoir partir l’esprit tranquille : après tout, les aidants familiaux ont aussi droit à des vacances !

Canicule : de quoi parle-t-on (et que risquent les personnes âgées) ?

Officiellement, on parle de canicule quand durant trois jours de suite (ou plus) :

  • les températures dépassent 33°C ou 35°C (selon les zones) le jour,

  • le thermomètre ne descend pas sous les 20°C la nuit.

Mais ce ne sont que des chiffres. Ce qu’il faut en retenir ? Que c’est lorsqu’il se prolonge qu’un épisode de fortes chaleurs devient potentiellement dangereux. Et que les personnes âgées y sont plus vulnérables que les autres.

Pourquoi les seniors sont-ils plus “à risques” en cas de canicule ?

Cela peut paraître paradoxal, mais seulement à première vue : c’est parce que les personnes âgées “craignent” moins la chaleur qu’elles y sont plus exposées. En effet, avec l’âge la perception de la chaleur (la sensation d’avoir “trop chaud”) diminue. La capacité de transpiration, qui est un régulateur naturel de la température corporelle, s’amenuise également. Et la sensation de soif baisse aussi quand on avance en âge.

En clair : les seniors se déshydratent aussi sûrement plus que les plus jeunes. Mais leur corps régule moins bien la température, et leur envoie moins de “signaux d’alerte”. Si vous prenez soin d’un proche âgé, il va donc s’agir durant l’été de :

  1. Vous assurer qu’il s’expose un minimum à la chaleur

  2. L’aider à limiter l’augmentation de la température de son logement

  3. Lui permettre de s’hydrater et de s’alimenter correctement

  4. Vérifier à intervalles régulier que tout va bien

Voici comment.

Éviter à votre proche de s’exposer à la chaleur

1. Lui éviter les sorties en milieu de journée

Durant les heures les plus chaudes, c’est-à-dire de la fin de matinée à 16-17h, il est bien sûr fortement déconseillé de sortir. C’est donc à ces moments-là qu’il faut programmer des activités au calme et au frais.

Votre proche craint de tourner en rond s’il reste enfermé trop longtemps ? Organisez-lui alors des sorties, mais dans des lieux climatisés (cinéma, musées, magasins…). En prenant garde aux chauds-froids.

2. Réorganiser sa garde-robe en mode estival

En cas de canicule, tous les moyens sont bons pour réguler la température. Et se vêtir en conséquence fait partie des solutions les plus évidentes.

Ce qui est recommandé ?

  • Des vêtements amples et clairs

  • Des tissus légers et non synthétiques (lin, coton…)

  • Des chaussures d’été (sandales ou tennis en tissu)

  • Un chapeau à larges bords pour sortir

Avant le début des grosses chaleurs, on vous conseille donc de faire un tour dans les placards de votre proche, et de placer les vêtements qui conviennent à portée de main (et la garde-robe d’hiver en hauteur…).

3. Lui préparer un “kit rafraîchissement”

Tenir votre proche à l’abri d’un coup de chaud, c’est bien. Lui donner tout le nécessaire pour se rafraîchir régulièrement, c’est encore mieux !

Un brumisateur dans le frigo, une provision de gants de toilette (pour humidifier régulièrement les “radiateurs biologiques” du corps que sont la nuque, les poignets ou les chevilles, une bassine pour des bains de pieds frais… Autant d’ustensiles à prévoir pour un un “kit rafraîchissement” complet, auquel on ajoutera un conseil : des douches fraîches (mais pas glacées !).

Rafraîchir son logement

4. Limiter le réchauffement le jour...

Pendant les journées de canicule, l’un des premiers réflexes à avoir est de lutter contre la hausse de la température à l’intérieur du domicile de votre proche. Et cela passe par quelques gestes simples à passer en revue avec lui :

  • Fermer les fenêtres dès le matin pour que la chaleur de jour n’entre pas

  • Fermer aussi les volets ou stores extérieurs (de préférence), à défaut les rideaux

  • Placer si c’est possible devant les fenêtres les plus exposées tout ce qui va pouvoir faire écran aux rayons du soleil (plantes vertes, pourquoi pas papier journal ou pare-soleil de voiture)

L’idée ? Limiter le rayonnement lumineux à l’intérieur, et conserver autant que possible la fraîcheur de la nuit.

5. … refroidir pendant la nuit...

Au coucher du soleil, donc, opération inverse : on relève les stores et volets, on ouvre les fenêtres, et on essaie de créer des courants d’air dans toutes les pièces pour les rafraîchir. Si, bien sûr, la température du dehors est inférieure à celle de la maison. Un thermomètre d’extérieur (placé à l’ombre), va permettre de s’en assurer.

6. … et climatiser (même sans clim’)

Si vous avez eu le réflexe de faire des travaux pour adapter le domicile de votre proche, et avez installé un climatiseur, vous pouvez passer au paragraphe suivant…

Mais s’il n’a pas la clim’, il y a tout de même moyen de faire passer de quelques degrés l’atmosphère. Dans sa pièce de vie, un grand ventilateur diffusera un peu d’air.

Hydratation et alimentation : lui faciliter la tâche

7. Faire des réserves d’eau

1,5 litres : c’est ce qu’il faut boire chaque jour pour ne pas se déshydrater. Moins sensibles à la soif, les personnes âgées ont tendance à l’oublier… Disposez donc plusieurs packs de bouteille d’eau de cette contenance, afin qu’elle puisse se rendre compte de visu si elle a suffisamment bu ou non.

Placez-les si possible à portée de main pour lui éviter d’avoir à les récupérer en hauteur, et n’oubliez pas d’en porter un dans la chambre à coucher : les nuits aussi risque d’être chaudes…

Enfin, partagez lui ces quelques conseils :

  • mieux vaut boire à petites doses régulièrement

  • éviter les boissons sucrées (sans se priver totalement non plus)

  • limiter le thé et le café, à cause de leur effet diurétique

8. Passer le frigo au régime estival

Pour favoriser encore l’hydratation, on conseille de remplir le frigo avec des fruits riches en eau : melon et pastèques, bien sûr, mais aussi agrumes, raisins, prunes… Pensez aussi aux soupes froides (gazpacho), aux yaourts, fromages blanc et sorbets (très hydratants).

Et faites aussi les courses en ayant en tête que les grandes chaleurs peuvent couper l’appétit. Mais qu’il faut que votre proche continue de bien s’alimenter. Les menus légers et faciles à grignoter (crudités, salades…) ont des chances de mieux passer.

Lui éviter de rester isolé

Après avoir bien préparé votre “plan canicule”, vous vous absentez pour des vacances bien méritées ? Deux derniers conseils pour partir l’esprit tranquille.

9. Organiser des visites familiales

Puisque c’est à votre tour de souffler, appuyez-vous sur les autres pour visiter régulièrement votre proche. Prévenez ses voisins, arrangez-vous avec ses amis, ou d’autres membres de votre famille… Avec un peu d’organisation, il est possible de trouver quelqu’un pour passer un moment avec votre proche, s’assurer que tout va bien, refaire ses provisions… et vous donner des nouvelles par la même occasion.

10. Le signaler auprès des services sociaux

En complément des visites familiales et amicales (ou à défaut, si votre proche réside loin), sachez que dans le cadre du Plan national canicule (réactivé tous les étés), il est possible de se faire recenser auprès des services sociaux. Le plus souvent auprès du CCAS. Il existe aussi un dispositif appelé MONALISA (Mobilisation Nationale contre l’isolement des personnes âgées), qui organise des visites par des volontaires un peu partout en France.

Enfin, un certain nombre de services à domicile, ou d’hébergements temporaires, peuvent vous permettre de trouver une solution durant l’été.

Suivez le guide des 7 recettes entre aidants

 

Vous aidez ? Suivez le guide !
7 recettes pour une relation aidant-aidé harmonieuse

Conformément à la réglementation sur la protection des données, les informations que nous communiquez font l'objet d'un traitement informatisé par votre institution de retraite complémentaire en vue de l'execution de sa mission d'action sociale et du respect des dispositions légales et réglementaire en vigueur. Les destinataires de ces données sont les membres habilités du personnel de votre institution y compris les assistantes sociale et s'il y a lieu, ses partenaires et sous-traitants éventuels. Vous pouvez demander l'accès et la rectification de vos données personnelles en écrivant au délégué à la protection des données de votre institution de retraite complémentaire à : protection-donneespersonnelles@humanis.com ou à Groupe HUMANIS - cellule Protection des données personnelles - 141, rue Paul Vaillant Couturier - 92246 MALAKOFF Cedex.

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu