Perte d’autonomie : de plus en plus de personnes dépendantes en France

Les personnes dépendantes sont de plus en plus nombreuses chaque année en France. En raison de leur âge ou de leur handicap, elles sont confrontées à une perte d’autonomie qui entraîne des frais médicaux importants selon leur situation

perte autonomie

Définition et facteurs de la dépendance

On considère qu’une personne est dépendante à partir du moment où elle ne peut plus effectuer seule, tous les gestes du quotidien, comme se laver, s’habiller, se nourrir ou se déplacer. Une incapacité liée à l’âge ou à un handicap survenu après un accident. De nombreux frais sont alors nécessaires pour s’adapter à cette perte d’autonomie. Une assistance à domicile, l’aménagement du logement et du véhicule ou encore l’hébergement dans un établissement médicalisé peuvent être envisagés.

Les dépenses liées à la perte d’autonomie

Les personnes dépendantes peuvent bénéficier d’aides de l’Etat ou encore du soutien financier de leurs proches pour leurs dépenses en matière de soins.

Dépenses annuelles en France

En tout, le budget alloué à la perte d’autonomie s’élève à 34 milliards d’euros chaque année en France. Sur ces 34 milliards d’euros, 24 milliards sont déboursés par l’État et 10 milliards d’euros sont déboursés par les particuliers, essentiellement pour l’hébergement en établissements spécialisés. Selon les prévisions, ces dépenses augmenteront de 10 milliards d’euros par an dès 2040.

Allocation Personnalisée d’Autonomie

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) permet aux personnes dépendantes de financer une partie de leur hébergement en institut. La dépense liée à cette aide augmenterait sensiblement d’ici 2040 et passerait de 7 à 20,6 milliards d’euros, soit de 0,4 à 0,62% de la richesse nationale.

Budget des ménages

Les dépenses des foyers s’élèvent au minimum à sept milliards d’euros par an pour combler les frais d’hébergement en établissements spécialisés. En moyenne, le coût d’une place en maison de retraite s’élève à 1857 euros par mois. Faute de moyens, huit personnes dépendantes sur dix doivent faire appel à un proche pour contribuer aux coûts de leur prise en charge. En effet, malgré les aides et les pensions de retraites existantes, il manque en moyenne entre 350 et 500 euros pour faire face à ces dépenses liées à la perte d’autonomie.

Des personnes dépendantes soutenues par leurs proches

Pour compléter ces besoins médicaux et financiers, 4,3 millions de personnes aident une personne dépendante de leur entourage, pendant 6 heures par jour en moyenne. Face à la lourdeur des soins à apporter, 40% des aidants se considèrent comme dépressifs. Afin d’optimiser l’aide apportée à ces personnes en perte d’autonomie, 350 000 postes d’infirmiers, aides-soignants et aides à domicile devraient voir le jour d’ici dix ans.

Partage cet article :