Ostéoporose : quels sont les symptômes ?

Après 50 ans, le nombre de femmes touchées par l’ostéoporose augmente : à 65 ans, environ 40 % des femmes en souffrent. A 80 ans, 70 % des femmes sont atteintes d'ostéoporose et parmi elles, 60 % présentent au moins une fracture, d'où la nécessité de reconnaître l'ostéoporose pour traiter la maladie.*

Pathologies liées à l'âge

Définition de l’ostéoporose 

L’ostéoporose est une maladie fréquente qui touche le squelette. Elle se caractérise par une faible masse osseuse (par déminéralisation calcique le plus souvent) et une détérioration de la structure du tissu osseux : les os subissent une modification de leur architecture interne qui les rend moins résistants.

Cette fragilité peut entraîner des chutes et des fractures. Tous les os peuvent être touchés, mais ce sont principalement les vertèbres, les deux os de l'avant-bras, l’articulation du poignet, le col du fémur et le col de l'humérus à l'épaule, qui sont les plus fréquemment atteints. Ces fractures compromettent l’autonomie et la qualité de vie en raison de douleurs persistantes. 

Depuis la naissance et tout au long de la vie, la masse osseuse se constitue progressivement pour atteindre une quantité maximale appelée pic de masse osseuse. Mais avec l’âge, survient une perte osseuse inévitable. Chez les femmes notamment, à la ménopause, cette perte s’accélère (liée à la baisse du taux d’œstrogènes).
 

Infographie osteoporose

Les symptômes et le diagnostic

Une perte progressive de la taille (en hauteur) peut être un signe d’alerte. En effet, l’ostéoporose peut notamment être responsable de tassements vertébraux, entraînant une diminution de la taille : il est donc important de se mesurer régulièrement.

En cas d’apparition de douleurs brutales (colonne vertébrale, etc.), il faut impérativement consulter le médecin traitant. Cependant l'ostéoporose peut se développer silencieusement, en l’absence de douleurs et de symptômes visibles. Il est donc très important de dépister l'ostéoporose pendant cette phase indolore : un traitement contre l'ostéoporose précoce et adapté, combiné à l’adoption de comportements préventifs peuvent éviter la survenue de fractures.

Le dépistage de cette maladie repose sur un bilan biologique (prise de sang, analyse d’urines) et sur un examen radiologique appelé ostéodensitométrie


Cet examen de référence, simple et indolore, mesure la densité minérale osseuse et permet de détecter une ostéoporose. L’ostéodensitométrie se déroule comme une radiographie classique : allongée sur une table de radiologie, le plus souvent sur le dos, deux à trois mesures sont effectuées, sur les zones les plus fréquentes de fractures. Elle dure quelques minutes. Cet examen ne nécessite aucune préparation particulière, et est pris en charge (à 70 %) par l’Assurance maladie, pour les personnes à risque.

A partir de 50 ans, si vous présentez certains facteurs de risque, parlez de l’ostéoporose avec un médecin ou un rhumatologue afin de pouvoir bénéficier rapidement en cas de diagnostic positif, d'un traitement adapté contre l'ostéoporose.

 

Bon À savoir

Calculez votre risque d'ostéoporose : Je fais le test

 

*Source : Inserm – avril 2016
Partage cet article :

A lire aussi

RESTEZ INFORMÉ

Recevez chaque mois par email :
  • Nos conseils santé, retraite, épargne, ...
  • Les nouvelles actualités
  • Des informations sur nos offres

Découvrir nos offres