L’ostéoporose concerne une femme sur 3 après la ménopause

 

L’ostéoporose est une maladie qui touche le squelette. Plus d'une femme sur 3 en souffre après la ménopause. Prévenir l'ostéoporose est important : les fractures qu'elle entraîne diminuent considérablement la qualité de vie et peuvent avoir des conséquences graves, comme en cas de fracture du col du fémur.

Pathologies liées à l'âge

Les traitements possibles pour soulager l'ostéoporose

Prévenir l'ostéoporose est important, il s'agit d'une démarche qui doit être entamée dès le plus jeune âge même s'il est tout à fait possible de bénéficier d'un traitement contre l'ostéoporose quand cette maladie se déclare.

Après avoir posé le diagnostic, le médecin ou le rhumatologue peuvent proposer plusieurs solutions pour prendre en charge la maladie. Différents médicaments sont à disposition pour ralentir son évolution et diminuer le risque de fractures. Les principaux traitements contre l'ostéoporose sont :

  • Les apports en calcium et en vitamine D : pour compenser d’éventuelles carences 
  • Les amino bisphosphonates (alendronate, étidronate, risédronate, etc.) : ces molécules freinent le remodelage osseux et réduisent le risque de fractures. Ces médicaments présentent des contre-indications dans certains cas et des effets secondaires. Renseignez-vous et parlez-en avec votre médecin 
  • Le traitement hormonal substitutif de la ménopause (ou THS) : ce traitement par œstrogènes naturels (estradiol) est souvent proposé aux femmes ménopausées pour compenser un déficit hormonal. Dans tous les cas, il doit être individualisé et nécessite une surveillance mammographique et gynécologique régulières. Parlez-en avec votre médecin ou gynécologue
  • Les modulateurs sélectifs des récepteurs des oestrogènes ou SERM (raloxifène) : ces molécules agissent au niveau de l'os, en imitant l'effet des œstrogènes (pour les femmes ménopausées).  

 

Ces traitements contre l'ostéoporose, alliés à des attitudes quotidiennes adaptées, permettent de prendre correctement en charge la maladie et de limiter ses conséquences.

Adopter certaines règles hygiéno-diététiques peut préserver le capital osseux et prévenir le risque de chutes et de fractures ostéoporotiques. Il est important :

  • D’avoir une alimentation équilibrée (laitages, fruits et légumes, apports en protéines suffisants, etc.) 
  • De veiller aux apports en calcium : il est recommandé un apport calcique entre 1 et 1,5 gramme par jour 
  • De pratiquer une activité physique régulière (équivalente à au moins 30 minutes de marche rapide quotidienne) : l’activité réduit le taux de perte osseuse et favorise l’équilibre 
  • De ne pas fumer (le tabagisme est nocif, notamment pour les os) 
  • D’éviter de boire de l’alcool 
  • De limiter la consommation excessive de café 
  • D’avoir un ensoleillement suffisant.  

 

Différents médicaments sont prescrits pour ralentir l’évolution de la maladie et diminuer le risque de fractures. Adopter des règles de vie saines peut préserver le capital osseux et prévenir le risque de chutes et de fractures ostéoporotiques. Parlez-en à votre médecin traitant.

Il est important de bien adapter le logement pour réduire risques de chutes à domicile des personnes âgées. L’aménagement de la salle de bain et des escaliers sont des travaux cruciaux à effectuer pour minimiser les risques de chutes particulièrement pour les personnes âgées souffrant d’ostéoporose.

 

le saviez-vous ?

Avec l’offre Essentiel Habitat, Humanis vous accompagne dans l’adaptation du logement de votre proche grâce à des conseils d’aménagement, d’adaptation et de sécurisation du domicile pour le maintien chez soi.

 
Partage cet article :

RESTEZ INFORMÉ

Recevez chaque mois par email :
  • Nos conseils santé, retraite, épargne, ...
  • Les nouvelles actualités
  • Des informations sur nos offres

Découvrir nos offres