Prévenir la dénutrition chez les personnes âgées

On estime que 4 à 10% des personnes âgées vivant à domicile sont dénutries, 15 à 38 % des personnes vivant en Ehpad et 30 à 70% des personnes âgées hospitalisées. La dénutrition est un facteur aggravant de la perte d’autonomie. Quels signes doivent alerter ? Comment prévenir la dénutrition ? 

L’équilibre alimentaire

Dénutrition chez les personnes âgées : les signes qui doivent alerter

La dénutrition chez les personnes âgées s’installe lorsque les apports nutritionnels sont insuffisants de façon durable pour couvrir les besoins de l’organisme. La dénutrition est une affection particulièrement grave car elle fragilise des personnes déjà vulnérables et aggrave nombre de pathologies.

 

Certains signes doivent alerter et être surveillés :

  • Perte de poids : une perte de plus de 5% en un mois ou de plus de 10% en 6 mois est un critère de dénutrition.
  • Changement de comportement alimentaire : perte d’appétit, quantités moindres, saut de repas.
  • Fatigue, apathie, cheveux ternes, visage creusé, lassitude etc.

 

6 questions pour dépister la dénutrition chez la personne âgée

Le questionnaire MNA® (questionnaire court) permet de dépister la dénutrition chez les personnes âgées. Si le score de dépistage établi par le MNA® (court) est inférieur ou égal à 11 points, on poursuit l’évaluation avec le MNA® complet.

 

Le diagnostic sera affirmé :

  • par un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 21,
  • un Mini Nutritional Assessment® complet inférieur à 17, 
  • une albuminémie inférieure 35g/l.

Quels sont les facteurs favorisants la dénutrition chez les personnes âgées

 

La dénutrition peut être favorisée par certains facteurs :

  • Diminution de l’activité physique. Elle a pour conséquence une diminution des besoins alimentaires et potentiellement à terme de la sensation de faim.
  • Problèmes bucco-dentaires, digestifs ou de déglutition.
  • Etat dépressif, solitude, veuvage, changement de conditions de vie, choc psychologique.
  • Médicaments : certains médicaments ont des effets secondaires qui diminuent l’appétit, modifient le goût des aliments.
  • Manque d’aide : difficultés à se déplacer, à porter des courses, à préparer des repas équilibrés.
  • Difficultés financières.

 

A lire aussi :

Découvrez tous les conseils pour une alimentation équilibrée grâce à des vidéos d’experts, des animations, des quiz, guides et fiches pratiques grâce au parcours interactif « Manger équilibré pour rester en forme».

 

Comment prévenir la dénutrition chez les personnes âgées

Pour prévenir la dénutrition chez les personnes âgées il est important de préserver un bon équilibre alimentaire, d’encourager une activité physique et de lutter contre l’isolement social.

Nos conseils :

  • 3 repas/jour avec féculents et laitages au 3 repas, viande, œuf ou poisson à 2 repas, des fruits et des légumes et une hydratation suffisante (1 à 1,5 litre d’eau par jour),
  • des collations le matin, l’après-midi et le soir avant le coucher, si besoin,
  • une supplémentation systématique en vitamine D,
  • des menus adaptés aux goûts de la personne,
  • une texture des aliments adaptée en cas dedifficultés de mastication et de déglutition,
  • une activité physique modérée et régulière (marche, jardinage…) adaptée à la personne,
  • une prise en charge des problèmes bucco-dentaires, digestifs, de déglutition si besoin,
  • une surveillance régulière du poids à chaque consultation médicale,
  • un environnement agréable pour la prise des repas : cadre, convives,
  • la mise en place d’aides techniques ou humaines pour les courses, la préparation des repas, la prise des repas. L’Apa à domicile permet de financer peut financer une partie de ces aides.  Vous pouvez aussi faire appel à un service de portage de repas, proposé via les Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS), des associations ou des entreprises.

 

Bon à savoir

 

Partage cet article :

Les visiteurs ayant lu cet article ont également lu