Perte d’autonomie : quelles sont les premières démarches ?

Difficulté à se déplacer, à s’habiller, à se nourrir, pertes de mémoire… Lorsqu’un proche commence à perdre son autonomie et entre en situation de dépendance, la première question qui vient à l’esprit de l'aidant familial est certainement : à qui m’adresser ? Voici une liste non exhaustive des personnes à contacter.

Perte d’autonomie : premières démarches

Pour évaluer la perte d'autonomie : Le Médecin de famille

Le médecin traitant de la personne en perte d’autonomie doit être votre premier interlocuteur. Il vous conseillera et pourra donner une première évaluation de la perte d’autonomie. Le médecin traitant vous orientera généralement vers des organismes comme le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ou le Centre local d'information et de Coordination (CLIC) ou Maison de l’autonomie.

 

Pour un premier contact : LES CCAS ET LES CIAS

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) vous met en relation avec un(e) assistant(e) social(e) susceptible de vous orienter. Le CCAS permet d’instruire vos demandes d’aides sociales (aide médicale, RSA, aide aux personnes âgées…). Il existe aussi un Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS), établissement public intercommunal dédié à des actions sociales entre plusieurs communes.

 

Pour un véritable suivi des démarches : LES CLIC

Le Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC), vous accueille, vous oriente, et assure un suivi des démarches.  La  principale mission des CLICs est la prise en charge des personnes âgées faisant face à des situations plus ou moins complexes.

Le CLIC est le premier des réseaux locaux de coordination, il dépend du département (Conseil Général).

On recense près de 600 CLICs ou autre terminologie (Maison de l'autonomie) sur le territoire. Pour connaître le CLIC le plus proche de son domicile, adressez-vous au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de votre commune, au Conseil départemental, ou consultez le site du ministère.

 

Pour les moins de 60 ans en perte d’autonomie : les MDPH

Si la personne en perte d’autonomie est âgée de moins de 60 ans, contactez la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Elles se chargent de l’accompagnement de la personne aidée et de ses proches.

 

Pour financer la prise en charge de la dépendance : l'APA

Si la personne en perte d’autonomie est âgée de plus de 60 ans, effectuez une demande d’Allocation Personnalisée d’Autonomie. Vous pourrez retirer le dossier auprès du conseil départemental, des CCAS ou des CLIC. Celui-ci est à renvoyer au conseil départemental.

 

Partage cet article :

A lire aussi

RESTEZ INFORMÉ

Recevez chaque mois par email :
  • Nos conseils santé, retraite, épargne, ...
  • Les nouvelles actualités
  • Des informations sur nos offres

Découvrir nos offres