Aidant : 10 conseils essentiels pour débuter

Devenir aidant familial pour un proche dépendant est la plupart du temps une décision imposée, à laquelle les gens sont peu préparés. C’est un bouleversement qui requiert organisation et efficacité. Pour vous aider à faire face et vous orienter dans vos démarches, découvrez nos 10 conseils essentiels.

Conseils aidants

1. Demandez de l’aide aux structures spécialisées

Sollicitez la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) la plus proche si la personne aidée a moins de 60 ans : elle facilitera vos démarches (demandes d’aide, demandes d’hébergement…). Si la personne aidée a plus de 60 ans, faites appel au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de votre commune ou, à défaut, au CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) de votre département.

2. Renseignez-vous auprès de l’Assurance Maladie

Faites appel à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie, précieuse source d’informations sur vos droits et vos démarches. Sachez également qu’un aidant familial peut se voir attribuer des prestations extralégales au regard d’une situation familiale ou matérielle difficile.

3. Prenez contact avec une assistante sociale

L’assistante sociale de votre commune ou de l’hôpital dans lequel séjourne votre proche peut vous aider pour trouver des solutions de financement. N’hésitez pas à la contacter : elle vous aidera à remplir un dossier administratif ou vous orientera vers le service le plus pertinent.

4. Conjuguez emploi et soutien 

Pas toujours facile de combiner impératifs professionnels et aide quotidienne à un proche. Renseignez-vous auprès de votre employeur sur les dispositifs d’aménagement du temps de travail ou les congés familiaux possibles.

5. Échangez sur votre expérience

Recherchez des associations, des lieux d’échanges où trouver conseil, soutien et lien social. Des associations proposent des groupes de paroles dans toute la France.

6. Lâchez prise de temps à autre

Conserver du temps pour soi, c’est essentiel. Durant quelques heures ou quelques jours, prenez le temps de vous évader pour mieux vous concentrer à votre retour sur la personne aidée.

7. Envisagez des solutions de placement

Le placement temporaire ou de longue durée est parfois indispensable si vous n’êtes plus en capacité de gérer le quotidien.

8. Suivez une formation 

Pour faire face à la dépendance, vous n’êtes pas seul ! Des experts peuvent vous apprendre les gestes essentiels et les compétences indispensables, gratuitement ou dans le cadre d’un DIF.

9. Restez entouré et échangez sur votre expérience

L’annonce du diagnostic est souvent éprouvante et toute aide sera la bienvenue. Amis, famille, professionnel… ne restez pas seul et parlez de votre situation et des problèmes que vous rencontrez.

10. Acceptez l’aide et apprenez à déléguer

Tout assumer seul est épuisant. Ne cherchez pas à endosser tous les rôles et sachez passer le relais à d’autres proches ou à des professionnels de santé (infirmière, aide à domicile, etc.).

 

Partage cet article :